Maritime

Le marocain Premium désigné parmi les repreneurs de Necotrans

Convoité par TMSA (l’Agence Spéciale Tanger Med) qui voulait en faire sa première opération de croissance externe à l’international, le logisticien portuaire Necotrans solidement implanté en Afrique tombe finalement dans l’escarcelle d’un groupe de repreneurs dont fait partie un autre marocain, en l’occurrence le groupe Premium.


En effet, ce groupe diversifié opérant principalement dans la distribution des biens d’équipement destinés à l’industrie, BTP, mines & carrières et l’agriculture, a été retenu, en compagnie de trois autres groupes internationaux, parmi les repreneurs d’une partie des actifs de Necotrans dont la cession a été pilotée par le tribunal de commerce de Paris en charge du redressement judiciaire de cet opérateur en débandade financière.

Aussi, le groupe Premium, connu pour être la maison-mère de la société cotée à la bourse de Casablanca SRM, héritera à l’issue de cette transaction de l’activité de commercialisation, réparation et maintenance de camions adressée par Necotrans par l’entremise de sa filiale ATS et qui compte des implantations au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Togo et au Cameroun. Quant au chef de file du groupement, qui n’est autre que le français Bolloré (un des principaux concurrents de Necotrans sur le continent noir), il récupère la société de manutention du terminal à conteneurs de Cotonou (Bénin), les terminaux de manutention conventionnelle détenus et opérés par Necotrans ou encore des participations minoritaires dans des places portuaires où Bolloré est déjà présent (comme au Bénin, au Cameroun ou au Burkina Faso). Enfin, les deux autres membres du groupement à savoir Privinvest (groupe détenu par l’homme d’affaires franco-libanais Iskander Safa, propriétaire de plusieurs chantiers navals en Europe) et African Ports & Corridors Holdings (filiale de la compagnie d’assurance britannique Old Mutual), ils mettent la main respectivement sur les activités de Necotrans dans le secteur pétrolier et gazier et sur la société Terminaux Vraquiers du Sénégal, ainsi que le terminal de Kribi au Cameroun.

Au travers cette nouvelle prise, le groupe Premium renforce ses positions en Afrique de l’Ouest après avoir créé au cours des trois dernières années Premium Sénégal et Premium Côte d’Ivoire, pour y déployer progressivement les métiers historiques du groupe dont la genèse remonte à 1949 à travers la création d’Altatex (devenue SRM en 1961).

 

 
Article précédent

L’ONCF met en place un plan de transport « spécial Aïd »

Article suivant

Séance de travail entre la CGEM et la Commission de la CEDEAO