Distribution

Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture

La Société Marocaine de Distribution du Matériel (SMDM) et le portugais  Movicortes  ont établi une joint-venture pour la création d’une société de distribution de matériel industriel et agricole.


SMDM (Société Marocaine de Distribution du Matériel) et le portugais  Movicortes, vont s’associer pour mettre en place une société commune spécialisée dans la distribution du matériel industriel et agricole.

La nouvelle joint-venture, basée à Casablanca, sous le nom de « Movicortes du Maroc », sera active dans « l’importation, la commercialisation et la location d’équipements mécaniques, de leurs accessoires et pièces détachées, ainsi que la fourniture d’une assistance technique pour les secteurs du bâtiment et des travaux publics, de l’extraction et du traitement des minéraux, de l’agriculture et de la foresterie, de l’environnement et du recyclage, de la logistique et des transports et la fourniture de services de conseil liés aux activités susmentionnées ».

Lire aussi | Ceux qui présideront aux destinées de nos grandes villes

Le Maroc devient ainsi le troisième pays d’implantation du groupe portugais en Afrique. Opérant dans le secteur de la construction civile et des travaux publics, ainsi que les études et réalisations de projets immobiliers et touristiques, entre autres, le groupe Movicortes est en effet à présent jusque-là sur le continent que dans deux pays lusophones, notamment l’Angola et le Mozambique.

Fondée il y a environ 35 ans, l’entreprise a commencé son activité commerciale dans le secteur de l’équipement avant de se diversifier. C’est ainsi qu’elle a créé en 1989 des sociétés spécialisées et indépendantes pour chacune des activités et elle évolue en une société de services et de gestion d’actifs, chargée de la gestion des sociétés du groupe. 

Lire aussi | Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay

 
Article précédent

Ceux qui présideront aux destinées de nos grandes villes

Article suivant

Sidi Slimane. La première centrale photovoltaïque flottante d’Afrique bientôt en service