Dématérialisation

Le ministère de l’Education joue la carte de la proximité

Le ministère de l’Education Nationale modernise ses outils pour mieux se rapprocher du citoyen. Trois conventions de partenariat visant l’appui de la mise en place de solutions informatiques mutualisées permettant la dématérialisation des processus de gestion des requêtes et réclamations, de gestion des prises de rendez-vous ainsi que du traitement du courrier ont ainsi été signées à Rabat entre les ministères de l’Education Nationale et de la Formation professionnelle; et de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique.


Opérationnelle dans 24 ministères et établissements publics, la plateforme de gestion de réclamation permet au citoyen de soumettre une réclamation, éventuellement géolocalisée sur une carte, et de suivre son traitement par l’Administration.

S’agissant du service de prise de rendez-vous en ligne, il a pour principaux objectifs de rendre l’administration plus accueillante, plus accessible et plus proche des citoyens qui peuvent réserver des rendez-vous par internet, par application mobile, par téléphone ou sur place.

Quant à la 3ème application, elle permet la dématérialisation du processus de traitement de courriers au sein de l’administration. Ce service est opérationnel dans 2 ministères et établissements publics et en cours de déploiement dans 7 autres administrations.

Ces trois conventions ont été paraphées par le Secrétaire Général du ministère de l’Education Nationale et de la Formation professionnelle, Youssef Belqasmi, et la Secrétaire Générale du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, Latifa Echihabi, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Rachid Belmokhtar et le ministre délégué, Khalid Berjaoui.

Le déploiement de ces solutions, développées par le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme «e-gouvernement »(e-gov) mis en place par l’Etat afin de moderniser les processus de l’administration, favoriser la bonne gouvernance et mieux servir le citoyen et l’entreprise, note la même source.

A travers la mise en œuvre de ces solutions, le chantier « e-gov » s’enrichit de nouvelles réalisations pour davantage d’efficacité, d’accessibilité, de qualité et de transparence du service public.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

L’attente devient de plus en plus longue

Article suivant

BERD : une nouvelle directrice pour la région des pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée