Diplomatie

Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc

Le ministre mauritanien, Ismail Ould Cheikh Ahmed, devrait rencontrer son homologue marocain et participer à la cérémonie d’ouverture d’un nouveau bâtiment de la mission mauritanienne.


Ismail Ould Cheikh Ahmed devrait rencontrer son homologue marocain, Nasser Bourita, en plus de présider, semble-t-il, la cérémonie de pose de la première pierre pour la construction du complexe diplomatique mauritanien à Rabat. Ce complexe diplomatique de Nouakchott à Rabat, situé dans le quartier de Souissi, sera construit sur une superficie de 5.000 mètres carrés.

Lire aussi |L’Université Mohammed V de Rabat classée 1ère au 2021 U-Multirank

Le 19 Septembre dernier, Nasser Bourita avait eu un entretien téléphonique avec son homologue mauritanien pour faire le point sur les relations bilatérales entre les deux voisins d’Afrique du Nord. Au cours de cet appel, les deux responsables ont exprimé leur satisfaction mutuelle quant à l’état des relations et de la coopération entre les deux pays.

Aussi, les deux pays ont exprimé à plusieurs reprises leur détermination à renforcer leurs liens dans différents domaines, notamment le commerce et la coopération diplomatique.

Dans le même contexte, une semaine après l’opération des Forces Armées Royales à El Guerguerat, le 13 novembre dernier, le Roi Mohammed VI avait appelé le président mauritanien Ould El Ghazouani pour lui faire part de sa « disponibilité à effectuer une visite officielle en République Islamique de Mauritanie, adressant par la même occasion l’invitation à Son Excellence le Président à visiter son second pays, le Royaume du Maroc », selon un communiqué du Cabinet Royal.

Lire aussi | Visa : la France durcit les conditions pour les marocains

Le ministre des Affaires étrangères mauritanien a lu, ce lundi 27 septembre, l’intervention de son pays à la 76e session de l’Assemblée général de l’ONU. Une occasion pour Ismail Ould Cheikh d’affirmer la «position constante» de son gouvernement sur la question du Sahara. Le chef de la diplomatie a revendiqué la «neutralité» tout court de son pays sans la qualifier de «positive», comme avait précisé le président Ould El Ghazouani auparavant. Depuis la tribune de l’ONU, le ministre a réitéré la détermination de la Mauritanie à préserver de «bonnes relations» avec toutes les parties. Ould Cheikh s’est prononcé pour «une solution, sous l’égide des Nations unies, durable et acceptée par l’ensemble».

La Mauritanie a pris part aux deux tables rondes de Genève, organisées par l’ONU de décembre 2018 et mars 2019, aux côtés du Maroc, de l’Algérie et du Polisario. Nouakchott reconnait, depuis 1984, la «république arabe sahraouie démocratique» mais refuse, jusqu’à présent et malgré les fortes pressions de l’Algérie, d’ouvrir une ambassade de la «RASD».

 
Article précédent

Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines

Article suivant

Coronavirus. Baisse record de l’espérance de vie dans le monde en 2020 [Étude]