ActualitéDiplomatie

Le ministre israélien des Affaires étrangères attendu cet après-midi pour une visite officielle au Maroc

Après avoir invité Nasser Bourita à effectuer une première visite en Israël, le ministre israélien des affaires étrangères passe à l’action. Attendue depuis des semaines, sa visite aura lieu ce mercredi et jeudi 11-12 Août. Il s’agit d’une première.


Cette visite vient à la suite du processus de normalisation enclenché plutôt dans l’année. Elle s’inscrit dans une suite logique de visites et rencontres entamées entres différents dirigeants et hommes d’affaires des deux pays. Il s’agit d’une visite préparée par le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, qui avait remis une invitation écrite de son ministre, Yair Lapid, lors de sa rencontre le 6 juillet avec Nasser Bourita.

Lire aussi |Europa Oil and Gas et le permis d’exploration d’Inezgane. Retour sur un projet prometteur

Cette visite est la première de son genre en 18 ans d’un chef de la diplomatie de l’Etat hébreu au Maroc. Yair Lapid est attendu à Rabat mercredi après-midi. Selon Al Aîn Al Akhbaria, il se rendra aussitôt au Mausolée Mohammed V pour se recueillir devant les tombes des défunts rois Mohammed V et Hassan II.

Yair Lapid rencontrera dans la foulée son homologue marocain Nasser Bourita, au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat. Cette rencontre sera l’occasion de signer différents accords de coopération entre les deux pays. Ces accords viseront à renforcer la coopération économique et politique entre les deux pays.

A la réunion des ministres des Affaires étrangères s’ajoute une autre rencontre prévue entre des responsables israéliens et Nadia Fattah Alaoui, la ministre marocaine du Tourisme, ainsi que des responsables du ministère de la Santé, afin de discuter des moyens d’atténuer les répercussions de la pandémie de coronavirus ainsi que de potentielles coopération et collaboration.

Lire aussi |Pandémie. Ce que les pays arabes ont dépensé pour favoriser la relance

Pour rappel, et dans le même sens, le 22 mars dernier, le président de la CGEM, Chakib El Alj, avait tenu une réunion par vidéoconférence avec les responsables des organisations patronales israéliennes, The Israël Employers and Busniess Organization (IEBO), Manufacturere’s Association of Israël (MAI) et Federation of Israeli Chambers of Commerce (FICC). Cette rencontre s’était conclue par la signature d’un accord de partenariat stratégique axé sur les relations commerciales et économiques ainsi que sur le développement technologique. Un conseil d’affaires bilatéral avait été également conclu.

La visite de Yair Lapid sera également l’occasion de l’ouverture officielle de la représentation israélienne au Maroc. Cette inauguration officielle de la mission diplomatique israélienne à Rabat est prévue pour le deuxième jour de la visite, le jeudi 12 Août.

A Rabat toujours, la signature de plusieurs accords finalisés est attendue. Ils viennent s’ajouter à d’autres déjà conclus, à l’image de celui du 16 juillet dernier, à Rabat, sur la coopération dans le domaine de la cyber-défense, en présence du directeur général de la cyber-direction israélienne, Ygal Unna, et de son homologue marocain, le général Mustafa Rabïi. 

Le programme de la visite comprend également l’accomplissement de la prière dans l’une des synagogues de Casablanca, avant que la délégation israélienne ne conclue sa visite par une conférence de presse dans un hôtel de la capitale économique.

Lire aussi |Zoubir Bouhoute : «200.000 touristes israéliens sont attendus à partir de 2022»

Dans un tweet publié hier par Yair Lapid, le ministre israélien a qualifié cette visite d’historique. Il a exprimé sa joie à inaugurer le bureau de représentation israélien à Rabat, ainsi que son désir de visiter Casablanca et de rétablir la paix entre les deux États et les deux peuples. Il a également tenu à remercier Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son audace et sa vision. Cette visite , aux yeux de Yair Lapid, viendra en complémentarité à cette vision afin de créer une coopération économique, touristique et culturelle qui exprime la profonde relation historique entre le Maroc et Israel.

Pour rappel, le Premier ministre marocain Saad Eddine el-Othmani avait annoncé qu’il n’avait pas l’intention de rencontrer le ministre israélien. Le Chef du gouvernement qui avait signé, le 22 décembre les accords tripartites entre le Maroc, Israël et les États-Unis a expliqué qu’il continuera à soutenir de manière inconditionnelle le ‘peuple palestinien’. On se souvient que Saad Eddine el-Othmani avait apporté un soutien appuyé au Hamas lors de l’Opération antiterroriste « Gardiens des Murailles » au mois de mai et qu’il avait reçu avec tous les honneurs le chef du Hamas Ismaïl Hanyeh au mois de juin.

Lire aussi |Maroc-Israël. Voici ce que pensent les Marocains de la normalisation

Sept mois après, la reprise des relations officielles entre Rabat et Tel Aviv est désormais de plus en plus actée. Cette visite constitue donc une avancée et vient renforcer et consolider les premiers acquis des deux pays. Selon la presse de Tel Aviv, les prochaines semaines verront également la visite de la ministre d’Economie israélienne, Orna Barbibai, qui sera accompagnée d’une délégation d’hommes d’affaires et d’industriels israéliens.

 
Article précédent

Pandémie. Ce que les pays arabes ont dépensé pour favoriser la relance

Article suivant

Classement. Les aéroports Mohammed V et Marrakech-Menara se distinguent sur le continent