Tribune et Débats

LE MMA, un sport pour appuyer les forces de sécurité dans leur mission de défense [Par Mehdi Hijaouy]

Inanité et ineptie d’une certaine presse, à l’opposé de toute vérité.

Les frères Abu Azaitar sont depuis quelques temps la cible d’articles des plus polémiques sur bien des médias électroniques, articles largement nourris par mensonges et rumeurs, parfois tendancieux, à l’encontre de champions notoires, grandement patriotes et fortement attachés aux valeurs sacrées du Royaume du Maroc. Partie des collaborateurs de ces supports ne fusant pas dans le sens de leurs contenus, ont exprimé leur inquiétude quant aux dérives qui dégradent leur profession et mettent à mal éthique et déontologie d’un métier au cœur de l’information du grand public. Etre à l’opposé de la vérité, s’il vend sur l’instant, à moyen et long termes, il se transforme en vent violent qui nuit et fatalement, détruit. C’est ce que l’on appelle tout simplement ‘’scier la branche sur laquelle on est assis’’ ! 

Des frères fiers de leur marocanité, de leur monarchie, fidèles des plus fidèles.

Revenons aux frères Abu Azaitar, à leur brillante carrière, à ces grands magiciens du MMA, les arts martiaux mixtes ! Qui donc d’entre nous ne les connaît, ne leur reconnaît pas cette extraordinaire maîtrise d’un noble sport orienté self defense ! Naturellement ils n’ont pas que des amis ! Forcément, de par leur célébrité, au-delà des frontières nationales, ils font des jaloux, des haineux, tant ils sont exposés et tant ils sont appréciés au plus haut niveau de l’Etat, par le monarque lui-même, S.M. le Roi Mohammed VI.

Oui la célébrité et cette ‘’affection ROYALE’’ les étiquète d’égoïstes et dindividualistes, d’arrivistes, de narcissiques ne se préoccupant que de leurs corps et de leur aura ! C’est la version que l’on veut installer comme vérité. Alors remettons les pendules à l’heure. Les frères ABU AZAITAR sont des hommes au grand cœur, qui n’hésitent pas à faire preuve de générosité à l’égard des démunis et défavorisés ici et là, veillant à les aider humainement et matériellement, partageant avec leurs compatriotes où qu’ils soient toutes leurs victoires, les dédiant à Sa Majesté le Roi, à eux… leurs frères marocains.

Remémorons nous  ces exploits qui ont fait et font notre fierté, de ces instants où le drapeau du Royaume est levé, où l’hymne national retentit, à l’autre bout du monde, où chacun d’entre nous a la larme à l’œil, la chair de poule…. Hurlant sa joie, sa marocanité ! Les frères Abu Azaitar sont de ceux-là qui nous ont fait et nous  feront encore vibrer ! Dévoués, déterminés, à ne servir que leur pays, Abu Bakr, Othman et Omar, n’est que ce trio fondamentalement sincère et engagé à représenter le Royaume, à vendre pour nous toute la marque MAROC à travers ce qu’elle sait faire de mieux et de bien !

Le sport des frères AZAITAR, une discipline réglementée et prisée

On sait tout l’intérêt que porte Sa Majesté au sport globalement, à ce sport en particulier des arts martiaux mixtes. Quelques paradigmes pour mieux saisir la discipline. Communément appelée MMA ( mixed martial arts ) , elle est contemporaine et a remplacé le FREE FIGHT, venant agréger la lutte au corps et le pugilat. Aujourd’hui, de par le monde, elle suscite un engouement réel, et toutes les générations en sont adeptes.

Si par le passé cet art martial se pratiquait dans des lieux clos, aujourd’hui c’est un sport réglementé, avec des standards clairs, ceux de combats articulés autour de 3 rounds de 5 minutes chacun. Un sport qui désormais a son institution officielle, créée en février 2012 : l’IMMAF (Institution de la Fédération internationale des arts martiaux mixtes), avec la création par cette fédération d’un Comité régional en Afrique, en janvier 2020. Et bien des pays ont été amenés à la réglementer aussi. Ainsi le cas de la France qui a désigné la Fédération de boxe à gérer les arts martiaux mixtes.

Discipline très imaginative, elle contribue indéniablement à forger un savoir-faire dans le self defense. En discipline de plus en plus populaire, mais en discipline aux résultats et bénéfices concrets quant à la gestion du stress, au maintien d’une très bonne condition physique, de par la maîtrise de techniques d’approche, de développement d’automatismes de défense, à la maîtrise de techniques traditionnelles de combats, tels coups de pieds et coups de poings, les MMA séduisent chaque jour davantage, et accumulent de plus en plus de pratiquants.  

Le recours à l’expertise des frères ABU AZAITAR, un atout majeur dans la formation des ‘’sécuritaires’’.

Et l’atout de ce sport s’il séduit le commun des mortels, il en est à plus que séduire les ‘sécuritaires’’ que sont policiers, agents de sécurité… des professionnels aux métiers centrés sur la sécurité de tous, lesquels ne cessent de vouloir améliorer leurs modes d’interventions, à une époque où la violence est partout. L’expertise des frères Azaitar ne serait – elle pas ce levier à activer pour mettre à profit les gestes d’une discipline self defense à la fois mûre et opérante, avec des magiciens de l’art qu’ils sont. Et si notre pays, qui rayonne de par le monde par son modèle sécuritaire, rajoutait à la formation des corps du métier SECURITE, les arts mixtes martiaux, avec l’encadrement de nos ‘’magiciens’’ de l’art ?

Humblement, quelques recommandations :

1-Créer une Fédération du MMA, en tant qu’organisme déterminé et déterminant pour la discipline.

2-Intégrer le MMA en instrument clé dans une approche réussie d’iIntelligence sécuritaire, à travers des programmes de formation continue ‘’obligatoire’’ pour les ‘’sécuritaires’’

3-Lancer un fonds marocain pour le développement du MMA en Afrique

4-Initier des challenges et événements internationaux tels que notamment : une coupe du monde de la discipline, un tournoi porteur d’un message de paix à travers une démarche interreligieuse, un colloque international sur l’évolution de la MMA, ses perspectives, un décernement de prix aux grands champions passés et actuels, dont les frères Azaitar

5-Développer un tourisme sportif autour de grandes disciplines, qui ont fait et font la gloire de notre pays, dont le MMA, quand on sait que l’OMT (Organisation mondiale du tourisme) classe ce tourisme en sous-secteur à croissance rapide et générant des milliards de dollars chaque année

6-Enfin suggérer aux frères Azaitar la création d’un organe sportif de cette discipline dans toutes les régions du Royaume, l’objectif n’tétant autre que d’assurer un maillage à large échelle et le reproduire à l’échelle de l’Afrique

Voilà donc qui peut non pas qu’inspirer, mais donner à engager une sérieuse réflexion dans le sens d’une mise en œuvre d’une stratégie nationale pour installer les arts martiaux mixtes au cœur des fondamentaux de la formation sécuritaire, ce qui ne manquera pas d’encourager le public à adhérer à la discipline ‘’pour son bien-être’’ d’abord, tout en pensant à en faire un socle pour prétendre aux métiers nobles et sensibles que sont ceux de la sécurité. Nul doute que les frères Azaitar ont tant et tant à nous apporter, à nous apprendre, dans leur habituelle disposition à servir leur pays, à ‘’se battre’’ pour la promotion de l’image du Maroc au plus haut sommet. N’en déplaise à ceux qui s’acharnent à vouloir les décrédibiliser, les discréditer, ils ont un savoir-faire dont nul ne les privera, et le Royaume, les marocains que nous sommes, nous ne priverons pas de les encourager à toujours plus nous représenter ‘’sur le ring’’ ou à travers le partage de leur savoir-faire.

Par Mehdi Hijaouy

Fondateur du Washington Strategic Intelligence Center

Exécutive MBA en « OSINT[1] et Services de renseignement » – EGE, Paris

Exécutive MBA en « Stratégie d’Influence, Négociation et Guerre Psychologique » – EGE[2], Paris

Exécutive MBA en « Management des Risques, Sûreté Internationale et Cybersécurité » – EGE, Paris

Vice-président de la Confédération mondiale de Jiu-Jitsu

7ème DAN Jiu-Jitsu – 6ème DAN Judo – 6ème DAN Krav-Maga

Instructeur des Instructeurs de Close Combat

Expert en sécurité, sureté, renseignement et intelligences économique et stratégique


[1] Open Source Intelligence

[2] Ecole de Guerre Economique

 
Article précédent

2022. Le Covid est le patron [Par Jamal Berraoui]

Article suivant

Transavia. Lancement d'une nouvelle ligne Oujda-Nantes