Tribune et Débats

Le nouveau bloc anglo-saxon sera bénéfique au Maroc [Par Lahcen Haddad]

Les prévisions sont bonnes : le bloc anglo-saxon se précise de plus en plus depuis ce mercredi 15 septembre 2021 avec le lancement d’un partenariat de Securité historique « Aukus » entre les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni. Cette nouvelle alliance prévoit aussi une collaboration des trois pays en matière de cyberdéfense, d’intelligence artificielle et de technologies quantiques.


Et j’avais bien dit lors de mes précédentes publications qu’un nouveau bloc était sur le point de voir le jour surtout après la sortie de l’Angleterre de l’Europe grâce au Brexit. L’Australie vient donc d’annuler l’achat de sous-marins conventionnels français d’une valeur globale de plus de 56 milliards d’euros pour signer un autre contrat d’achat de sous-marins américains à propulsion nucléaire. Et de toute évidence, ce genre d’appareils d’immersion maritime sophistiqués n’a été livré par les USA qu’à un seul état dans le monde : Le Royaume-Uni. C’est dire à quel point ce partenariat présente une importance capitale et stratégique aux yeux de ses trois signataires.

Lire aussi | Voici comment le Maroc peut accélérer la montée en gamme de ses industries

Or, alors même que cette alliance ne concerne aujourd’hui que la zone indo-pacifique, il n’en demeure pas moins vrai que ses perspectives pour l’Afrique ne tarderont pas à être dévoilées. Des rumeurs circulent déjà en coulisses sur une très probable reconnaissance britannique et australienne de la marocanité du Sahara juste après la mise en place du nouveau gouvernement. Et si tel est le cas, nous pouvons espérer une nouvelle ère en Afrique de l’Ouest avec une clôture définitive du dossier du Sahara marocain et un nouveau partenariat USA-GB-AUS-ISR-MAR pour un espace économique et commercial des plus étendus de la planète.

La Grande-Bretagne, grâce à son influence sur l’Afrique du Sud, pourrait également pousser vers un rapprochement entre ce pays et le Maroc. Ce qui permettra in fine à l’Afrique du Sud de se joindre à cette alliance pour constituer un bloc politique africain assez fort et compacte pour faire face à l’intrusion sino-russe dans ce continent.

Lire aussi | Mehdi Hijaouy : « Un Renseignement performant et réactif repose sur un véritable partenariat public-privé »

Ma réaction :
C’est plausible. Mais rien n’est fait encore !
«L’alliance du Maroc avec l’Europe» à travers l’Union européenne ne lui a rien apporté pour sa cause nationale : que des «louvoiements» et des manœuvres souterraines retardant la résolution de cette cause nationale, son développement économique…

L’Europe n’a pas pu se débarrasser encore de son passé et de ses réflexes coloniaux dans ses rapports avec l’Afrique, réflexes accentués par son approche de la question religieuse. Chacun a ses intérêts et ses causes à défendre ! Espérons que ce soit vrai! Et si oui, que cela se réalise rapidement. Le Maroc pourra alors consacrer ses moyens et ses efforts à se développer et s’enrichir. En consacrant plus d’attention aux questions sociales et éducatives (et à combattre la corruption).

La bonne nouvelle le Maroc fera partie du nouveau bloc.

Par Lahcen Haddad, PhD et ancien ministre du Tourisme.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Nouveauté. La Ford Fiesta s'offre une cure de fraîcheur

Article suivant

UE-Maroc. Trois institutions appellent à la modernisation des relations commerciales et d'investissement