Infrastructures

Le nouveau visage du port de Casablanca

Les projets initiés par l’Agence Nationale des ports (ANP) pour le réaménagement du port de Casablanca commencent à prendre forme. Il  s’agit en effet de la réalisation de la composante maritime de la voie reliant le port de Casablanca à la Zone logistique Multiflux de Zenata, le nouveau port de pêche, le nouveau chantier naval et le nouveau terminal pour les croisières.


La zone logistique de Zenata reliée directement au nouveau port

La réalisation de la composante maritime de la voie reliant le port de Casablanca à la zone logistique Multiflux de Zenata rentre dans le cadre de la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique. Elle permettra la massification des flux, la fluidification du trafic des marchandises, le désengorgement des voies mitoyennes au port et l’amélioration des conditions de transit entre le port de Casablanca et la future zone logistique de Zenata. Ce projet, cofinancé par l’ANP et l’Etat, coûtera plus de 700 millions de DH et consiste à réaliser une route en 2 x 3 voies sur plus de 4 km.

S’agissant des trois autres projets, ils rentrent dans le cadre du grand projet « Wessal Casablanca-Port » qui vise la valorisation de la zone historique du port de Casablanca et le développement de la vocation touristique de la métropole.

1 milliard DH pour le port de pêche
La réalisation du nouveau port de pêche permettra de dépasser les insuffisances de l’actuel port et de créer de nouvelles conditions optimales pour l’exercice des activités liées au transit des apports de la pêche. Ce nouveau port de pêche mobilisera un investissement d’un milliard DH.

Un chantier naval ouvert au marché international

Concernant le transfert de l’actuel chantier naval vers la partie Est du port, il vise à répondre à la demande nationale pour les services de chantiers navals et saisir les opportunités offertes par le marché international pour ces services. Ce projet, qui permettra de renforcer la capacité d’accueil du port de Casablanca en termes de réparation, mobilisera un investissement de 2,33 milliards DH.

Un terminal consacré aux croisiéristes

Le nouveau terminal pour les croisières s’inscrit dans le cadre du développement de l’offre touristique de la ville de Casablanca.  Cette infrastructure, dont la capacité d’accueil atteindra les 450.000 croisiéristes par an, sera dotée également d’une gare maritime et de toute l’infrastructure nécessaire à l’accueil et à l’embarquement des croisiéristes.

 
Article précédent

"Hakam Abdellatif Finances" se renforce dans le capital de DLM

Article suivant

Chambre des conseillers : Feu vert à l’unanimité pour le nouveau Code de la route