Pandémie

Le PDG d’AstraZeneca en mauvaise posture à cause du vaccin

Le PDG du groupe pharmaceutique suédo-britannique, Pascal Soriot, est sur la sellette après que la France, l’Allemagne, l’Italie, la Suède et la Lituanie aient suspendu les injections du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, souligne rfi.fr.


Il s’agit d’une mesure de précaution liée au signalement de possibles effets secondaires, en particulier des hémorragies, mais dont le lien direct avec la vaccination n’est pas prouvé. Pour sa part, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) juge que la vaccination avec les doses d’AstraZeneca doit continuer.

Lire aussi | BAD : croissance à 4,5% au Maroc [Document]

Le doute sur l’efficacité du vaccin s’ajoute aux difficultés rencontrées lors de sa production et son acheminement. La logistique est lente et Pascal Soriot est critiqué pour des problèmes d’approvisionnements et des retards dans les livraisons. Bruxelles l’accuse également de privilégier l’accès des doses aux britanniques au détriment des pays membres de l’Union européenne, ce dont il se défend. De leur côté, ses détracteurs avancent qu’il a sous-estimé la complexité d’un environnement vaccinal très strict.

Lire aussi | Coronavirus : un nouveau variant découvert en France

Il s’agit donc d’une nouvelle épreuve pour celui qui a démarré sa carrière en tant que vétérinaire avant d’officier dans plusieurs groupes pharmaceutiques. A la tête d’AstraZeneca depuis 2012, le français a réussi à redresser le laboratoire et plus que doubler sa valeur en bourse, en plus de déjouer une OPA hostile de l’américain Pfizer.

 
Article précédent

BAD : croissance à 4,5% au Maroc [Document]

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 466 nouveaux cas, 490.088 au total, mercredi 17 mars 2021 à 18 heures