Politique

Le PPS réagit à l’interdiction des déplacements entre les villes

Le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) a été surpris par la décision du gouvernement d’interdire les déplacements vers et depuis les villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech, comme tous les citoyens.


Le parti précise comprendre parfaitement cette décision de crainte de la détérioration de la situation épidémiologique dans notre pays, ce qui l’a poussé à appeler les citoyens à éviter le laxisme, à être extrêmement prudent et à respecter les consignes de sécurité sanitaire. Toutefois, il estime qu’il aurait fallu accorder aux citoyens au minimum un délai de 24 heures qui n’aurait pas eu d’incidence significative sur la situation épidémiologique.

Lire aussi | Loi de finances rectificative : le PPS revient à la charge

Le PPS ajoute qu’il était également nécessaire de prendre en compte les conditions et les circonstances de dizaines de milliers de familles plongées dans une grande confusion et de graves problèmes, en plus du chaos sur les routes ayant exposé les citoyens à graves dangers.

Lire aussi | Le PPS exhorte le gouvernement à améliorer sa communication

Le Bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme renouvelle sa demande du gouvernement relative à l’adoption d’une politique de communication efficace. Aussi, il exhorte l’exécutif à prendre en considération toutes les circonstances et répercussions de ses décisions prises pour faire face à la pandémie.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Confinement : 60,6% des étudiants ont réduit le temps consacré aux études

Article suivant

Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 27 juillet