Maroc – UE

Le président du Parlement européen appelle à l’amélioration de la coopération

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani a souligné le rôle capital joué par le Maroc dans la stabilité de la Méditerranée. « Je veux remercier SM le Roi Mohammed VI et le gouvernement marocain pour le travail qu’ils font pour la stabilité de la Méditerranée et de la région. Grâce au Maroc, nous avons une situation moins dangereuse », a affirmé Antonio Tajani dans une déclaration à la presse à l’issue de la réunion de travail qu’il a eue avec le président de la Chambre des ReprésentantsHabib El Malki, mercredi 01 mars 2017.


Après avoir mis en exergue le caractère stratégique des relations entre le Maroc et l’Union Européenne, le président du Parlement européen a salué l’engagement du Royaume dans la lutte contre le terrorisme et pour son rôle de plateforme « entre l’Afrique et l’Europe, entre les pays musulmans et les pays européens ».

Le président du Parlement européen a aussi passé en revue les sujets sur lesquels les deux partenaires travaillent ensemble, notamment la sécurité, le contrôle des flux migratoires, le soutien à une croissance durable et à l’emploi surtout des jeunes et la lutte contre la radicalisation. Il a ainsi appelé à intensifier les relations et à échanger les informations entre les deux parties dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le trafic d’êtres humains. « Les terroristes ne connaissent pas de frontières. Voilà pourquoi au niveau de la police et des services de renseignements, il faut que nous travaillions ensemble de façon plus forte », a-t-il dit.

Après avoir rappelé que le Maroc est le premier partenaire de l’Union Européenne, le président du Parlement européen a indiqué que les deux parties doivent « continuer à travailler pour une plus grande intégration économique et commerciale entre nos marchés en éliminant les barrières ». « Nous avons même l’obligation de le faire pour contrer le chômage en particulier celui des jeunes », a-t-il ajouté, se disant convaincu que « notre relation doit aller au-delà de l’aspect purement commercial. Il faut développer une vraie diplomatie économique ».

Antonio Tajani a noté que pour les entreprises européennes « aller au Maroc, c’est une chance de coopérer avec un système encore plus démocratique », saluant par la même occasion le travail accompli par le Royaume dans le domaine du dialogue interreligieux, des libertés et de l’État de droit.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

SM le Roi s'entretient au téléphone avec le président du Nigeria

Article suivant

Le Maroc, deuxième importateur d’armes en Afrique