Gestion déléguée

Le redressement fiscal grève les bénéfices de Lydec

Lydec s’y attendait.  Son résultat net au titre de l’exercice 2016 a été impacté par la charge fiscale exceptionnelle. Le concessionnaire d’eau, d’assainissement liquide, d’électricité et d’éclairage public à Casablanca a ainsi réalisé un résultat net de 160 millions de DH, en diminution de 117 millions de DH par rapport à 2015. Ce résultat tient compte du protocole d’accord avec la Direction Générale des Impôts du 21 décembre 2016, pour le règlement définitif et irrévocable des conclusions du contrôle fiscal portant sur les exercices 2012-2015 d’un montant global de 120 millions de DH, souligne l’entreprise. Hors éléments non récurrents 2016, le résultat net s’élève à 265 millions de DH, en léger repli par rapport à l’exercice 2015 du fait du tassement de la marge de distribution.


Cette dernière ressort à 1,97 milliard de DH, en baisse de 1,1% par rapport à l’exercice 2015. Cela s’explique par la baisse des consommations unitaires. Le chiffre d’affaires du gestionnaire délégué de la distribution d’électricité et d’eau de Casablanca s’élève quant à lui à 7,10 milliards de DH en croissance de +2,5% par rapport à 2015. Cette progression s’explique, en majeure partie selon Lydec, par la répercussion de l’augmentation des prix d’achat de l’électricité sans impact positif sur la marge de distribution, conformément au contrat programme Etat-ONEE. Grâce à la maîtrise des charges d’exploitation et à la bonne tenue des recettes des autres activités travaux, l’excédent brut d’exploitation (EBE) s’élève à 1,04 milliard de DH, en amélioration de 5,1% par rapport à 2015, poursuit la même source, notant que les investissements de la gestion déléguée au titre de l’exercice écoulé totalisent 1,03 milliard de DH.

S’agissant des principaux faits marquants de l’année, l’entreprise cotée à la Bourse de Casablanca met en avant la mobilisation continue aux côtés des autorités locales dans la réalisation et le lancement des grands projets d’infrastructures dans le cadre du plan de développement du Grand Casablanca (extension de la 1ère ligne du tramway T1 et construction de la 2ème ligne T2, pont à haubans, trémie des Almohades, opération Ryad…). Elle a aussi souligné la poursuite du déploiement d’un nouveau concept d’agence grand public et lancement de la plateforme e-Lot au service des lotisseurs et promoteurs, outre l’intégration de Lydec, pour la 1ère fois dans le palmarès Emerging Market 70 de l’agence de notation extra-financière Vigeo Eiris. La société a également noté la poursuite de la tendance à la baisse des consommations unitaires de la clientèle grand public accentuée par un hiver clément au début de l’année 2016, ainsi que sa contribution active à la feuille de route marocaine pour la lutte contre le changement climatique.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le groupe Allianz met les bouchées doubles sur le marché marocain

Article suivant

Le Maroc à la 42ème place mondiale en 2016