Maroc-Etats Unis

Le Roi n’a pas reçu Michael Pompéo

Le secrétaire d’Etat américain est reparti pour Washington jeudi soir, quatre heures après son arrivée à Rabat.


La visite de Michael Pompéo au Maroc aura duré quatre petites heures. L’officiel américain a quitté le pays sans rencontrer le Roi. Le point de presse prévu après son entretien avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger Nasser Bourita a été annulé. Selon CNN, Pompéo est rentré d’urgence parce qu’il a été cité dans le rapport de 300 pages sur l’impeachment.

Des documents publiés le 23 novembre dernier ont révélé que l’avocat personnel de Donald Trump et le secrétaire d’Etat Mike Pompéo ont eu des contacts dans les mois qui ont précédé l’éviction controversée de l’ambassadrice américaine à Kiev, au cœur de la procédure en destitution contre le président américain.

Ces documents officiels du département d’Etat publiés par l’ONG American Oversight, créée pour dénoncer les dérapages éthiques de l’administration Trump, montrent que les deux hommes se sont téléphonés les 27 et 29 mars, et que le deuxième appel a été effectué à la demande de Mike Pompéo.

Arrivé à Rabat, jeudi, en début d’après-midi, le Chef de la diplomatie américaine s’est entretenu brièvement avec le Chef du gouvernement Saad Eddine El Otmani. Il a ensuite rencontré le Directeur général de la sûreté nationale (DGSN) et directeur de la Direction générale de la surveillance du territoire marocain (DGST) Abdellatif Hammouchi, avant de rencontrer son homologue marocain Nasser Bourita.

Cette visite du Secrétaire d’Etat américain intervient dans le cadre « du renforcement des relations solides, historiques et renouvelées entre nos deux pays amis et partenaires », a indiqué dans un communiqué, Nasser Bourita, en marge de sa rencontre avec son homologue américain.

Rappelons que Pompeo est le plus haut responsable américain à se rendre au Maroc depuis l’élection de Donald Trump. Fin novembre, le département d’Etat avait décrit le Maroc comme un « partenaire essentiel » dans la stratégie diplomatique des Etats-Unis dans la région, qui inclut la normalisation des relations avec Israël.

La « menace » de l’Iran, le règlement du conflit libyen et la situation dans le Sahel ont été au centre des discussions du Chef de la diplomatie américaine Mike Pompéo avec son homologue marocain Nasser Bourita, a indiqué ce dernier dans une déclaration.

Son programme officiel prévoyait à l’origine une audience avec le Roi du Maroc Mohammed VI à son arrivée à Rabat, mais il a été bouleversé avec sa décision de rester mercredi soir à Lisbonne pour une rencontre impromptue avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.


Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

Article suivant

Agadir continue à attirer les touristes