E-commerce

Le site d’achats groupés Dealdunjour change de main

Entre acteurs qui jettent l’éponge en fermant boutique, d’autres qui cherchent à survivre en tentant un réajustement du business model qui s’essouffle ou encore d’aucuns qui pensent à se regrouper dans l’espoir d’atteindre une taille critique salvatrice, le marché marocain d’achats groupés est en pleine mutation. Une mutation qui s’accompagne d’une vague de transactions sur le capital des opérateurs qui survivent dans ce marché dominé aujourd’hui par Hmizate et Superdeal (après le retrait du géant mondial Groupon qui a décidé en septembre 2015 de mettre fin à son aventure marocaine et la débandade du précurseur Mydeal.ma). En effet, la Société Marocaine de Ventes Groupées (SMVG), qui détient et exploite le site Dealdunjour, vient de changer radicalement de tour de table avec la sortie totale de son capital des deux actionnaires ADAM Holding et Abdelmalek Badou qui en détenaient respectivement 70% et 30%. Il faut dire, qu’à l’instar des autres sites d’achats groupés qui n’ont pas survécu au tassement du business à partir de 2012, à un moment où la concurrence s’est démultipliée, SMVG a également mangé son pain sec au cours des dernières années avec des pertes à répétition. Aussi, avec un chiffre d’affaires 2015 de 14 millions de dirhams, quand bien même en forte croissance, l’équilibre opérationnel n’est toujours pas atteint (même s’il n’est pas très loin) et la société manque cruellement de fonds propres. Le nouveau repreneur, qui a déjà repris la gérance de la société compte remettre à flot SMVG en lui imprimant un plan de restructuration visant avant tout à recentrer l’offre et à rationaliser les dépenses marketing.


Quant à l’actionnaire majoritaire sortant, ADAM Holding, rappelons qu’il s’agit d’un groupe contrôlé par Said Bennani Karim, qui brasse un chiffre d’affaires consolidé de plus de 300 millions de dirhams et qui intervient principalement dans le monde numérique et des médias (MCN McCann Maroc, Swiss Quality Holding Maroc, Immogeo…).

 
Article précédent

Initiative AAA : L’agriculture africaine face aux changements climatiques

Article suivant

Tariq Sijilmassi : « Transformer les grands chiffres vers le grand nombre »