Environnement

Le sud-africain EBS Advisory s’implante au Maroc

Le Maroc attire de plus en plus d’acteurs économiques sud-africains. En effet, après les majors du secteur financier tels l’assureur Sanlam, en passe de devenir le premier actionnaire de Saham Finance (maison-mère de Saham Assurance), ou les géants du capital investissement tel Investec (qui a pris le contrôle, il y a à peine quelques mois, du leader marocain du transport de marchandises, en l’occurrence SJL Maghreb) ou encore Delta International Property qui a acquis 100% d’Anfla Place en 2014, c’est au tour des PME issus de la première puissance économique africaine de jeter leur dévolu sur le marché marocain. Aussi, le groupe EBS Advisory, spécialisé dans les audits environnementaux et sociaux et l’accompagnement dans la mise en place des meilleures pratiques dites ESG (pour les dimensions Environnementales, Sociales et de Gouvernance), vient-il d’ouvrir un bureau à Casablanca pour couvrir à partir de celui-ci l’Afrique du nord.


Les équipes d’EBS Advisory sont déjà en pleine prospection notamment auprès des clients institutionnels qui cherchent à se mettre au diapason des meilleurs standards internationaux en la matière sachant que plusieurs bailleurs de fonds étrangers, telles les agences de développement multilatérales très impliquées au Maroc auprès du secteur privé (BEI, BERD, Proparco, SFI…), obligent leurs partenaires marocains qui recourent à leurs financement de mettre en place des plans d’actions ESG des plus rigoureux. C’est dire que la demande est de plus en plus importante pour de telles prestations qui requièrent souvent un accompagnement étroit d’un expert comme EBS Advisory.

Rappelons qu’EBS Advisory qui a déjà accompagné près d’un millier de projets à travers l’Afrique où le groupe compte déjà plusieurs bureaux en dehors de l’Afrique du Sud et notamment à Accra (Ghana), Lagos (Nigéria), Harare (Zimbabwe), Nairobi (Kenya), Luanda (Angola) et Lusaka (Zambie).

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Copie conforme : le projet de décret adopté

Article suivant

Elle a la fibre entrepreneuriale