Entreprise

Le suisse Adecco renforce sa position au Maroc

Le groupe suisse Adecco se met en ordre de bataille sur le marché marocain.


L’expert mondial des services de ressources humaines, du travail temporaire et du recrutement vient de doper les moyens financiers de sa filiale marocaine qui , au passage, change de nom et devient Avanta Maroc. L’opération s’est matérialisée par une recapitalisation de 26,7 millions de dirhams ayant hissé le capital de l’ex-Adecco Maroc à 31,2 millions de dirhams. Elle vise à renforcer le haut de bilan de cette entité créée en 1991 et qui compte parmi le top 5 des entreprises d’intérim opérant au Maroc.

Il faut dire que dans un marché marocain de l’intérim en pleine expansion, le groupe Adecco fait figure de sérieux challenger derrière l’autre acteur européen, en l’occurrence le français Tectra, qui revendique une part de marché dominante de plus de 40%. Aussi, avec un programme d’extension de ses agences commerciales, actuellement au nombre de huit à travers le pays, le groupe dont les origines remontent à Lyon (en France) en 1964, souhaite gagner des parts de marché et hisser davantage ses revenus au Maroc.

Lire aussi : Travail temporaire: les industriels s’arrachent les intérimaires

Rappelons que le groupe Adecco met chaque jour à l’emploi plus de 700.000 personnes à travers le monde pour le compte de plus de 100.000 clients. En 2018, ce mastodonte présent dans une soixantaine de pays où il dispose de plus de 5.000 agences, a réalisé un chiffre d’affaires consolidé 2018 de 23,9 milliards d’euros (plus de 250 milliards de dirhams) pour un résultat opérationnel de près d’un milliard d’euros (près de 11 milliards de dirhams). Sa capitalisation boursière (à la place financière de Zurich) totalise, elle, quelque 9,6 milliards de francs suisses (près de 93 milliards de dirhams). Quant au marché marocain de l’intérim, il est estimé à plus de 3 milliards de dirhams avec un rythme de progression annuelle autour de 10%. Chaque jour, ce sont 200.000 salariés marocains qui travaillent dans le cadre d’un contrat d’intérim

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

OCDE : les bonnes pratiques pour l’Afrique du Nord

Article suivant

Emirats arabes unis : Cheikh Khalifa Bin Zayed réélu pour un 4è mandat