Capital-investissement

Le suisse Phoenix Mecano AG affiche son gros appétit au Maroc

Le suisse Phoenix Mecano AG se renforce au Maroc. Il vient de hisser le capital de Phoenix Mecano Maroc à 34 millions de dirhams suite à une recapitalisation de près de 10 millions de dirhams.


Le groupe technologique d’envergure internationale basé à Stein am Rhein (dans le canton de Zurich) vise, à travers cette opération, à renforcer les moyens financiers de la filiale marocaine qui opère dans le montage des pièces électroniques et électriques avec une activité entièrement orientée à l’export.

Il faut dire que cette entité, créée il y a environ six ans au Nord du Maroc (précisément à Tétouan où l’industrie électronique est quasiment inexistante), a enregistré une forte croissance au cours des trois dernières années jusqu’à pratiquement doubler de taille en 2018.

Rappelons que Phoenix Mecano AG est un groupe actif dans la fabrication et la commercialisation de boîtiers et autres composants industriels et mécaniques destinés à divers secteurs et métiers tels la santé (équipements médicaux), l’aéronautique et le spatial, les énergies renouvelables, le transport ferroviaire, la construction de machines et l’industrie du meuble.

Le groupe, coté à la bourse de Zurich depuis 1988, compte une présence industrielle dans une douzaine de pays et quatre continents, à savoir la Suisse, les Etats-Unis, l’Inde, la Chine, la Russie, la Tunisie (premier pays d’implantation en Afrique), les Pays Bas, l’Allemagne, la Roumanie, la Hongrie et le Maroc.

A fin 2017, ses effectifs ont dépassé la barre de 6.000 employés dont près de 20% en Afrique (répartis entre ses deux sites tunisiens et son unité marocaine) quant à son chiffre d’affaires, il a atteint 628 millions d’euros (près de 7 milliards de dirhams) au titre de la même période pour un résultat après impôts de 22 millions d’euros (242 millions de dirhams).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Pourquoi Acima devient Marjane Market

Article suivant

Education préscolaire : le Maroc s'ouvre à l'expérience finlandaise