Matériaux de construction

Le suisse SIKA met la main sur SODAP Maroc

L’heure est aux grandes manœuvres stratégiques dans le secteur marocain des matériaux de construction.


Après que le conglomérat turc Polisan a pris pied dans le secteur avec de fortes velléités de leadership, la multinationale d’origine suisse SIKA rafle SODAP Maroc, un des acteurs marocains historiques de la fabrication de mortiers industriels et des adjuvants pour bétons dont le capital est détenu par la famille Chami à travers la Holding Marbar SA et leur partenaire français Parexgroup.

Cette opération à plus de 100 millions de dirhams permet à SIKA Maroc, la filiale marocaine du groupe basé à Baar (une commune helvétique du canton de Zoug), de doubler sa taille en dépassant la barre des 500 millions de dirhams en chiffre d’affaires et devenir, au passage, un des poids lourds du marché marocain des produits chimiques de spécialité pour la construction et l’industrie et plus particulièrement, le segment de la fabrication de Mortiers et ce, juste derrière le géant Lafarge Holcim Maroc qui s’est lancé en 2016 dans ce créneau à travers une usine dédiée au mortier de ciment basée à Bouskoura et dotée d’une capacité annuelle de 100.000 tonnes.

Ainsi, SIKA Maroc met la main sur les trois sites de production de son ex-concurrent SODAP MOC SA, son portefeuille de marques dont les deux labels Parexlanko et Chryso qui jouissent d’une bonne notoriété auprès des professionnels du BTP. Avant cela, le groupe SIKA a dû injecter, en fin 2019, quelque 123 millions de dirhams dans sa filiale marocaine (ce qui en hissa le capital à 178 millions de dirhams), afin de financer en fonds propres cette croissance externe stratégique.

Rappelons que le groupe suisse SIKA est le leader mondial des produits chimiques de spécialité pour la construction et l’industrie dans le domaine des produits utilisés pour le traitement de l’étanchéité, du collage, de l’insonorisation, du renforcement et de la protection des structures portantes du bâtiment et de l’industrie. A fin 2019, il a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 8,1 milliards de francs suisses (près de 85 milliards de dirhams) pour une marge d’exploitation de 13%.

 
Article précédent

Ecoles françaises au Maroc : le dur combat des parents d’élèves

Article suivant

Coronavirus : le modèle sud-coréen