Santé

Le traitement de la ménopause augmente le risque de cancer du sein

Une étude épidémiologique publiée vendredi confirme que le risque de cancer du sein est accru chez les femmes qui suivent un traitement hormonal contre les effets de la ménopause.


Cela intéresse surtout les femmes qui suivent un traitement hormonal au moment de la ménopause, l’étude faite par des chercheurs américains  publiée dans la revue britannique The Lancet innove en quantifiant le risque pour chaque type de traitement. 58 études épidémiologiques portant sur plus de 100.000 femmes au total ont été passées au peigne-fin pour rendre ce rapport.

D’après leurs calculs, une femme de cinquante ans qui suit pendant cinq ans un THM associant des œstrogènes et de la progestérone en continu a 8,3% de probabilité de développer un cancer du sein dans les vingt années qui suivent le début du traitement. Ce risque est de 6,3% pour les femmes du même âge qui n’ont, elles, subi aucun traitement.

La proportion serait, selon les chercheurs, de 7,7 % pour celles ayant suivi un traitement de même durée avec œstrogènes et progestérone par intermittence (pas tous les jours), et de 6,8 % pour celles traitées par œstrogènes seuls.

L’augmentation du risque avec la durée du traitement :

«L’utilisation d’un THM pendant 10 ans entraîne un excès de risque de cancer du sein environ deux fois plus élevé que celui associé avec un traitement de cinq ans. Mais, il apparaît que l’utilisation d’un THM pendant moins d’un an entraîne peu de risque», a précisé Gillian Reeves, de l’université d’Oxford, co-auteure de l’étude.

 
Article précédent

S2M accuse une baisse de son chiffre d'affaires

Article suivant

Bourse de Casablanca : Le nouveau règlement général adopté