Franchise

Le turc Espressolab poursuit son développement au Maroc

Et de trois pour le turc Espressolab au Maroc. En effet, cette chaîne de cafés premium qui avait déballé son baluchon au Maroc en janvier dernier à travers un premier Shop au quartier Racine de Casablanca, vient d’inaugurer son troisième point de vente au quartier de l’Oasis.


Cette fois-ci, le master-franchisé au Maroc a investi plus de 15 millions de dirhams dans un local en pleine Route d’El Jadida, disposant de deux façades et étalé sur deux niveaux. Un effort loin de s’essouffler car, selon des sources proches du groupe AKWA, puisque c’est de lui dont il s’agit, plusieurs autres ouvertures sont déjà planifiées avant la fin de l’année en cours. Un déploiement qui devra s’accélérer en 2022 avec l’adossement de cette enseigne qui a connu un succès fulgurant sur son marché domestique depuis son lancement en 2014, au réseau des stations Afriquia appartenant au groupe AKWA.

Lire aussi | Expo Dubaï 2020. Un programme riche et varié pour promouvoir la destination Maroc

Il faut dire aussi, que l’enseigne détenue par le groupe familial turc Kocada s’est rapidement imposée à la capitale économique comme une référence du café haut de gamme avec un positionnement original de torréfacteur (la chaîne possède ses propres unités de torréfaction) et distributeur à la fois, une offre de café premium et raisonnablement accessible, mais également une carte variée (incluant salades, sandwichs gourmets et pâtisseries haut de gamme).

Lire aussi | Chari, la startup marocaine qui monte en flèche

Outre la Turquie où elle compte une centaine de points de vente en plus d’une usine de torréfaction, Espressolab est présente également en Égypte, en Arabie Saoudite, en Allemagne et au Qatar notamment. La chaîne vise à s’implanter dans une vingtaine de pays à horizon deux à trois ans et à chaque fois, en s’appuyant sur des partenaires locaux forts et partageant la même vision et passion pour le café (notamment celui dit de 3ème génération). Les autres franchises de café premium déjà présentes au Maroc comme l’américain Startbucks ou le britannique Costa Coffee, sont donc averties !

 
Article précédent

Officiel: Staffan De Mistura nouvel émissaire de l’ONU au Sahara

Article suivant

Le PJD boude la Chambre des Conseillers