Tourisme

Le voyagiste britannique Thomas Cook annonce sa faillite

L’impact du Brexit commence à se faire sentir en Grande Bretagne. Le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé lundi qu’il faisait faillite après avoir échoué à trouver des fonds nécessaires pour son sauvetage.


« Malgré des efforts considérables, les discussions entre les différentes parties prenantes du groupe et de nouvelles sources de financements possibles n’ont pas débouché sur un accord. Le conseil d’administration a donc conclu qu’il n’avait d’autre choix que de prendre les mesures pour entrer en liquidation judiciaire avec effet immédiat », a expliqué le voyagiste dans un communiqué.

En parallèle, l’autorité britannique de l’Aviation (CAA) a indiqué que le groupe Thomas Cook, « tour opérateur et compagnie d’aviation à la fois, a cessé ses activités avec effet immédiat. Toutes les réservations Thomas Cook, vols et séjours, sont désormais annulées ».

Lire aussi : Thomas Cook : un cauchemar pour 150.000 touristes britanniques

Les autorités vont devoir organiser un rapatriement massif de quelque 600.000 touristes dans le monde dont 150.000 pour la Grande-Bretagne.

Né en 1841, le tour opérateur indépendant le plus ancien du monde, compte 22.000 employés dont 9.000 au Royaume-Uni. Le voyagiste est très lourdement endetté à cause de la concurrence acharnée des sites internet de voyage à bas prix et des effets du Brexit notamment. Il avait annoncé une perte de 1,5 milliard de livres pour le premier semestre.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Marrakech : La 3ème conférence des régulateurs sur la sécurité nucléaire en octobre

Article suivant

Casablanca : Le dimanche 13 octobre, une journée sans voiture