PolitiquePolitique au Maroc

Législatives 2016 : interdiction de sondage à « caractère politique »

Dans un communiqué du ministère de l’intérieur, rapporté par la MAP, celui-ci vient d’interdire les sondages d’opinion à réaliser à la veille des élections législatives du mois d’octobre. Cette décision selon les autorités vise à assurer plus de transparence et de crédibilité à ces élections et d’ « éviter tout ce qui est de nature à contribuer à l’orientation de la volonté et des choix des électeurs ». Elle a été prise, selon le même communiqué, du fait qu’il a été relevé que certains médias ont réalisé et publié des sondages d’opinion à caractère politique concernant en particulier les intentions de vote et la performance des acteurs politiques, et qu’en l’absence d’un cadre législatif régissant les sondages d’opinion et leur contrôle, ces derniers demeurent “imprécis et partiels” dans la majorité des cas, indique le ministère de l’intérieur.


Ce département rappelle par le même occasion les dispositions de la loi 57.11 qui a institué cette interdiction et qui stipule également qu’ « il est puni d’un mois à un an d’emprisonnement et d’une amende de 50.000 à 100.000 dirhams, quiconque commande, en violation des dispositions dudit article, un sondage d’opinion ayant un rapport direct ou indirect avec un référendum ou avec l’une des élections précitées, réalise le sondage ou publie ses résultats ou les commentaires y afférents ».

 
Article précédent

Le géant sud-africain Investec met la main sur le marocain SJL Maghreb

Article suivant

Libye : Le parlement refuse la confiance au gouvernement