Energie renouvelable

L’Egypte devance le Maroc dans l’indice mondial RECAI

Après avoir réussi pendant plusieurs années à préserver sa suprématie africaine et à l’échelle de la région MENA dans le Renewable Energy Country Attractiveness Index (RECAI), le Maroc se fait devancer par l’Egypte dans la dernière édition de cet indice publié annuellement par le cabinet britannique Ernest and Young. En effet, notre pays occupe, désormais, la 14ème place mondiale du RECAI 2020 (13ème dans la précédente hiérarchie) qui classe les 40 pays les plus attractifs pour l’investissement dans les énergies renouvelables (ENR), soit deux rangs derrière le pays des Pharaons.


Lire aussi | En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l’export

Ce dernier, poursuit donc sa remontée grâce à une politique volontariste en matière d’investissements en ENR et un cadre réglementaire des plus attractifs. En 2018, le pays a adopté un nouveau Plan stratégique intégré pour l’énergie durable visant, à horizon 2025, à développer une capacité de production en électricité verte de 61.000 MW, dont un peu plus de la moitié en énergie solaire. Et 2019 a été une année prolifique avec la concrétisation en plein désert égyptien de plusieurs projets ENR, à commencer par le plus emblématique d’entre eux, à savoir le parc solaire photovoltaïque de Benban d’une capacité de près de 400 MW (contre 582 MW du complexe Noor Ouarzazate). Entre-temps, le Maroc qui recule pour la deuxième fois consécutive (en 2018 il était classé 12ème), a eu une année 2019 quasiment blanche pour ce qui est de l’injection de nouvelles capacités de production d’électricité à base d’ENR, sachant que plusieurs projets ont subi des glissements dans leur réalisation. Sur le registre réglementaire, notre pays n’a pas fait grand-chose non plus pendant l’année écoulée, alors que la problématique de la moyenne et basse tension n’est toujours pas résolue pour les opérateurs privés qui souhaitent investir dans le cadre de la Loi 13-09.

Rappelons que le top 5 mondial du RECAI demeure inchangé, à l’exception d’une passation d’armes entre l’Inde qui rafle la troisième place à la France qui rétrograde à la quatrième position, alors que la Chine trône toujours au premier rang et que l’Australie vient en 5ème position.

 
Article précédent

Coronavirus : 7 nouveaux cas, 7.584 au total, mercredi 27 mai à 10h

Article suivant

Agriculture: les exportations de primeurs en hausse de 8%