Immobilier

L’émirati Aabar fait du destockage massif au Palmeraie Golf de Bouskoura

On savait que le marché de l’immobilier haut de gamme est quasiment en crise à Casablanca. Mais voir un investisseur institutionnel faire du déstockage à prix bradés sur une opération de plusieurs centaines de millions de dirhams, cela relève encore du jamais vu.


L’émirati Aabar Investment, qui a noué à partir du début de la décennie qui s’achève plusieurs liens capitalistiques avec le groupe Palmeraie, vient de se défaire d’une soixantaine de villas et appartements acquis il y a quelques années dans les Résidences du Golf de Bouskoura, projet phare du groupe contrôlé par la famille Berrada à Casablanca.

Ne voyant pas les acheteurs accourir pour reprendre ces actifs dont elle espérait une plus-value consistante, alors que le projet en question a accusé un certain retard de livraison, la filiale de l’International Petroleum Investment Company (IPIC), bras armé du gouvernement d’Abu Dhabi, s’est résolue à les revendre en bloc et à perte à deux opérateurs immobiliers marocains qui y ont flairé la bonne affaire. L’opération atypique pour le groupe Aabar (s’agissant dès l’origine d’une pure opération de spéculation immobilière sur actifs promus par d’autres), permet tout de même à ce mastodonte qui a déjà investi au Maroc plusieurs milliards de dirhams, de récupérer promptement la coquette somme de 300 millions de dirhams. Quant aux heureux repreneurs (qui auraient obtenu une décote de 30% voire 40% par rapport aux prix catalogues du promoteur Palmeraie Développement), ils ont déjà entamé la revente des biens.

Rappelons que l’aventure d’Aabar Investment au Maroc avait démarré en 2011 avec l’acquisition de 11% d’Espaces Saada (filiale du groupe Berrada spécialisée dans le logement social), avant de monter en puissance à partir de 2015 en injectant pas moins de 500 millions de dollars (près de 5 milliards de DH) dans le fonds touristique Wessal Capital, en contrepartie de 20 % du capital et en prenant le contrôle de Palm Assets, une entité qui fait, elle aussi, partie du Pôle hôtellerie & Loisirs du groupe Palmeraie et qui détient plusieurs hôtels à Marrakech.

Lire aussi : Le dispositif de la VEFA est en panne

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Maroc : Chutes de neige et rafales de vent lundi et mardi

Article suivant

CNN salue le leadership du Maroc