Offshoring

L’énergéticien français Engie délocalise des centaines d’emploi au Maroc

Belle prise pour le secteur de l’offshoring au Maroc. En effet, après la perte de plusieurs opérateurs télécoms (tel SFR qui a choisi de transférer en 2015 ses activités marocaines de télé-assistance vers Madagascar), Engie, le géant français de l’énergie né de la fusion de GDF et Suez, vient d’annoncer la délocalisation d’une partie de ses prestations de relations clientèle vers trois pays à savoir l’Île Maurice, le Portugal et le Maroc. Ce dernier devrait hériter de près de la moitié des 800 postes concernés (dont 600 dans les centres d’appel pour particuliers et 200 pour entreprises). Selon nos informations, le prestataire marocain fait partie du top 5 des opérateurs de la relation client au Maroc et devrait répartir les ressources dédiées à son nouveau client français entre Rabat et Casablanca.


Rappelons que le secteur de l’offshoring au Maroc (qui inclut outre les activités de call center, ceux de BPO et de gestion du back-office) emploie plus de 65.000 personnes au Maroc pour des recettes avoisinant 7,5 milliards de DH. Après une phase d’euphorie de plus de 10 ans, la croissance du secteur a commencé à se tarir à partir de 2013 à cause de la montée en puissance de nouveaux pays faisant valoir une main d’œuvre de mieux en mieux formée et à plus faible coûts (Île Maurice, Madagascar, Sénégal….). En 2016, et afin d’enrayer une perte inexorable de compétitivité, le secteur s’est doté d’une nouvelle feuille de route avec un package incluant fiscalité plus attractive et aides plus ciblées pour cinq écosystèmes bien définis.
En attendant une relance franche après trois ans de léthargie, des acteurs maroco-marocains pionniers tels Outsourcia ou Intelcia ont pris le parti de tirer profit (et non plus subir uniquement) de la mondialisation de l’outil de production. Le premier en acquérant courant 2016 un call center malgache et le deuxième en créant plusieurs bases avancées en Afrique subsaharienne (Cameroun, Sénégal et Côte d’Ivoire en cours).

 
Article précédent

L’OCP réunit un millier d'experts autour de l’innovation à Benguerir

Article suivant

Le Japon prospecte de nouveau au Maroc