Conjoncture

Les 4 leçons à retenir sur la vie des ménages au Maroc

Le moral des ménages a légèrement baissé. C’est le constat de  l’enquête permanente de conjoncture menée par le HCP lors du quatrième trimestre 2016. Ainsi, l’indice de confiance des ménages (ICM) est passé à 73,5 points, au lieu de 73,8 points un trimestre auparavant et de 77,1 points le même trimestre de l’année précédente. Il est calculé en se basant sur l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de la situation financière des ménages.


Une amélioration anticipée du niveau de vie des ménages

Le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 17,5 points, au lieu de moins 17,4 points le trimestre précédent et de moins 13,8 points une année auparavant. Ainsi, 44,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie et 26,7% une amélioration. Au cours des 12 prochains mois, 31,3% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 39,7% à un maintien au même niveau et 28,9% à une amélioration. Le solde d’opinion passe ainsi à moins 2,4 points, au lieu de moins 7,1 points le trimestre précédent et moins 8,1 points une année auparavant.

Perception moins négative du chômage

75,3% contre 8,5% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif, à -66,8 points, en amélioration par rapport au trimestre précédent où il était à -70,6 points et en détérioration par rapport au même trimestre de l’année précédente où il a enregistré -64,1 points.

Une conjoncture toujours perçue comme peu propice à l’achat de biens durables

60,9% contre 17,9 % des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d’opinion relatif à cette composante est lui aussi resté négatif, passant à moins 43,0 points, après avoir été de moins 37,5 points le quatrième trimestre de 2015 et moins 40,5 points le trimestre précédent.

Les ménages constatent une détérioration de leur situation financière actuelle et s’attendent à son amélioration

59,7% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 34,5 % déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 5,8 % affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 28,7 points, avec une détérioration aussi bien par rapport au troisième trimestre que par rapport au quatrième trimestre de l’année dernière où il était respectivement de moins 25,8 points et de moins 25,7 points.

Évaluant l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 41,6% contre 8,3% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 33,3 points, en deçà des moins 27,0 points et moins 18,5 points enregistrés respectivement au trimestre précédent et au quatrième trimestre de 2015.

En revanche, le regard sur l’avenir de la situation financière des mêmes ménages demeure optimiste. Au cours des 12 prochains mois, 24,3%  contre 17,8% des ménages, s’attendent à une amélioration de leur situation financière. Le solde d’opinion est resté ainsi positif à 6,5 points, contre 5 points le trimestre précédent et 7,6 points enregistrés une année auparavant.

 

 

 
Article précédent

Funérailles de feue Mme Lahlou née Fatima Bennis au cimetière Al Ghofrane à Casablanca

Article suivant

Ayman Taud nommé PDG de Nareva Holding