Finance

Les 4 priorités du PLF 2020

Le Conseil de gouvernement réuni jeudi à Rabat a adopté le projet de Loi de finances (PLF) 2020.


Le projet de Loi de finances 2020 vise un taux de croissance du PIB de 3,7%, un objectif fondé sur l’hypothèse d’une récolte céréalière de 70 millions de quintaux, un cours moyen de pétrole à 67 dollars le baril et un prix moyen du gaz butane à 350 dollars la tonne.

Le PLF 2020 repose sur quatre priorités, dont la mise en œuvre effective de la loi cadre relative à la réforme du système de l’éducation et la formation en tant que base pour réduire les disparités et consacrer le principe de l’égalité des chances. La deuxième priorité porte sur la mise en place des mécanismes de la protection sociale, le soutien à la classe moyenne et le renforcement du ciblage des catégories démunies à travers l’amélioration et la généralisation des services médicaux, l’élargissement de la couverture médicale, l’opérationnalisation de l’assurance maladie outre la mise en œuvre des engagements du dialogue social. La troisième priorité est l’accélération de la mise en place de la régionalisation. La dernière priorité consiste à donner une nouvelle dynamique à l’investissement et soutenir l’entreprise.

Plusieurs mesures accompagnent le PLF 2020, notamment la mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique et ce, à travers la création de nouveaux emplois pour une enveloppe de 72,4 milliards de DH. Parmi ces mesures figurent également la poursuite de la mise en œuvre du plan « Santé 2025 » à travers la création de 4 000 emplois d’un coût global de 18,6 milliards de DH, tout en mettant l’accent sur l’exonération de la TVA sur les vaccins au niveau national et à l’importation, et l’allocation d’environ 18 milliards de DH pour la réduction des disparités spatiales et sociales.

Il s’agit également d’appuyer à hauteur de 26 milliards de DH le pouvoir d’achat des catégories vulnérables et de la classe moyenne à travers la mise en œuvre des obligations contenues dans l’accord du dialogue social, de subventionner les produits de première nécessité dans le cadre de la Caisse de compensation (14,6 milliards de DH tenant en compte les procédures y afférentes), d’allouer 9,6 milliards de DH pour la mise en place de la régionalisation avancée, et de relancer l’investissement public en assurant le soutien aux TPE et PME.

Le Conseil de gouvernement a, en outre, examiné et approuvé les décrets accompagnant le PLF 2020. Il s’agit des décrets portant délégation de pouvoir au ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration en matière d’emprunts intérieurs et de recours à tout autre instrument financier, en matière d’emprunts extérieurs et en vue de conclure des contrats d’emprunts pour le remboursement de la dette extérieure onéreuse et des accords de couverture de risques de taux d’intérêt et d’échange de devises.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Mohamed El Kettani, PDG d'AWB, désigné Top Performer RSE

Article suivant

Cliniques privées : le groupe Akdital étoffe son réseau