Investissement

Les banques dopent La Foncière Emergence

Sept ans après sa création, La Foncière Emergence qui fut un des outils nodaux mobilisés pour la réussite du Pacte National pour l’Émergence Industrielle (ancêtre de l’actuel Plan d’Accélération Industrielle), porte son capital à plus 420 millions de DH.


En effet, les trois groupes bancaires qui se partagent le contrôle de ce fond d’investissement dédié à l’immobilier industriel et logistique viennent d’y injecter, pour la quatrième fois depuis 2010, une recapitalisation de 60 millions de DH. Ce nouveau concours permet de financer la nouvelle filiale, La Foncière Emergence Kénitra 4, en charge d’injecter un complément d’offre locative industrielle au sein de la zone industrielle intégrée d’Atlantic Free Zone où la demande commence à s’envoler dans le sillage de création d’un véritable cluster automobile autour du constructeur automobile PSA qui s’apprête à y inaugurer en fin 2018 sa première usine au Maroc.

Rappelons que La Foncière Emergence avait été créée à l’initiative de Réda Chami du temps où il est passé à la tête de ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologiques (MCINET) qui avait pu mobiliser pour son financement les groupes FinanceCom, Banque Populaire et Attijariwafa bank auxquels se sont joints par la suite la CIMR et l’assureur CAT. Cette foncière a été imaginée pour offrir une offre locative adaptée pour les investisseurs désireux de s’implanter dans les dix Plateformes Industrielles Intégrées (P2I) développés par l’État à travers le pays. Une offre qui a séduit bon nombre d’opérateurs étrangers qui ne voulaient pas s’embarrasser du foncier dans leurs programmes de financements. Mais, au vu de l’insuffisance des dividendes remontées de ses filiales, La Foncière Emergence cumulait, à fin 2016, quelques 48 millions de pertes (dont 3,5 millions de DH au titre de cet exercice). L’arrivée à maturité des différentes filiales avec une pause dans leurs investissements devrait permettre à La Foncière Emergence de retrouver l’équilibre dès cette année 2018.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Ghali Kettani, directeur associé de l’élection du service client de l’année Maroc

Article suivant

Classement FIFA : le Maroc perd trois places