Scanner

Les bourses du Golf bien en jambes

 


Selon la Deutsche Bank, les marchés boursiers de la zone Mena auraient accueilli 2 milliards de dollars d’investissements étrangers au terme des 5 premiers mois de cette année. Dans ce sillage, la place de Dubaï aurait progressé de plus de 47% depuis le début de l’année, puis viendraient Abu Dhabi avec 39% et le Koweït avec 35%. La récente inclusion des Émirats arabes unis et du Qatar dans l’indice MSCI marchés émergents renforcerait cette tendance à l’avenir. La bourse de Casablanca, en quête de nouveaux émetteurs et en proie à l’incertitude, fait malheureusement du surplace. Son indice, le MASI, a cédé 4,8% sur la même période. 

 
Article précédent

La cimenterie, industrie la plus énergivore du Royaume...

Article suivant

Village éco-solaire : le Maroc doublera-t-il la Tunisie ?