Change

Les comptes en devises alimentés uniquement de l’étranger

L’Economiste s’intéresse dans son édition de ce jeudi 13 février à la dotation touristique.


Portée à 200.000 DH par an, l’augmentation de la dotation touristique a marqué les esprits et, peut-être, donné des idées à certains qui se prennent á rêver. Aux 45.000 DH acquis de droit, la différence est indexée sur l’impôt sur le revenu que la personne a réglé, rappelle le journal.

La dotation non utilisée étant reportable une fois, la question sur son utilisation se pose naturellement chez certains. Les comptes en devises sont autorisés pour les résidents, comme pour les personnes qui vont souscrire à l’amnistie à la réglementation de change. Mais ces comptes ne peuvent être alimentés que par des ressources provenant de l’étranger, et pas des versements locaux en cash, note le journal.

Par ailleurs, les Marocains ayant un double passeport et vivant au Maroc ne peuvent se prévaloir que de la nationalité marocaine. Au regard de la réglementation de change, ils sont soumis aux exigences de droit commun, précise le quotidien économique.

 
Article précédent

Ipsos scrute les attentes des Marocains

Article suivant

FlixBus relie la France au Maroc