Blog de Jamal Berraoui

Les crapules par ( Jamal Berraoui )

Celui qui continue à se faire appeler le capitaine Adib, est pour moi une petite merde, rien de plus et encore je suis gentil. Pour ceux qui ne situeraient pas le personnage, rappelons l’histoire. Jeune officier, il avait dénoncé des faits de détournement de fonds publics. Une enquête a été ouverte, les coupables ont été jugés et condamnés. L’acte citoyen du capitaine Adib avait abouti. 


Mais, lui attendait un retour matériel. Il pense avoir droit à une gratification. Il se heurte à la hiérarchie militaire, fait de la prison. Il affirme que les deux histoires sont liées, c’est un point de vue que l’on peut entendre.

Par contre, depuis qu’il est libre, le capitaine Adib est une pute abjecte, qui veut transformer son histoire en argent liquide. Il a lui-même reconnu qu’il a reçu de l’argent de divers services, il en veut à Moulay Hicham parce qu’il ne lui a donné que le tiers de ce qu’il lui avait promis. La France l’accueille, tant pis pour elle, si elle veut signifier, représenter la poubelle de l’histoire.

Le capitaine Adib, parade sur internet. Il a réussi à envoyer au général Bennani ce qu’il appelle  « le bouquet de fleurs le plus sale » et une lettre d’insultes. Il en est fier, comme s’il avait dirigé la guerre de libération de la Palestine. L’ex-inspecteur général des FAR est malade, très malade. Il est cloué à un lit d’hôpital. L’agression immorale qu’il a subie ne peut porter atteinte à son honneur de militaire.

Ayant fréquenté de vrais opposants, torturés dans les prisons de Hassan II, je peux témoigner. Ils n’ont jamais été dans un marchandage quelconque. Ni les héritiers de Zakaria El Abdi, mort sous la torture, ni Taieb Bouaïbi, ni Mohamed M’Rabtine, n’ont considéré à un moment quelconque que le Maroc devait les récompenser.

Adib et bien d’autres font du chantage, non pas au régime mais, au pays. Ces crapules ne méritent qu’une réponse : une punition collective sur une place publique, s’ils ont le courage de revenir au pays. Il faut arrêter les niaiseries, les crapules n’ont droit à aucun droit quand ils s’attaquent au Maroc éternel, qu’ils n’ont aucun respect pour la dignité humaine et qu’ils revendiquent des sous pour se taire, alors qu’ils n’ont rien de nouveau à révéler. Faire chanter son pays est le plus abject des crimes.

 
Article précédent

SMIT : un bilan positif malgré un manque de moyens

Article suivant

Forbes- Global 2000 companies : Attijariwafa bank occupe la 1065ème place