Scanner

Les créances en souffrance flambent


Les dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib, arrêtées à fin mai, font ressortir une explosion des créances bancaires en souffrance. Ces dernières ont effet augmenté de 6,9% par rapport à fin 2012 et de 11,8% en glissement annuel, dépassant ainsi la barre symbolique des 5% de l’encours total des crédits pour se situer à 5,35% du crédit bancaire. Pour rappel, la moyenne se trouvait autour de 4,9% ces quatre dernières années. 

 
Article précédent

Une croissance de 3,8% au premier trimestre

Article suivant

Sitel, puissance quatre