Finance

Les crédits bancaires ralentissent

Bank Al-Maghrib (BAM) vient de publier ses statistiques monétaires à fin novembre. Il en ressort qu’en glissement annuel, le rythme de progression du crédit bancaire a ralenti de 3,1% en octobre à 2,5% en novembre. Cette décélération s’expliquerait principalement par la baisse de 2,3% des facilités de trésorerie après une hausse de 0,8% en octobre. En revanche, le rythme de progression des crédits à l’équipement a poursuivi son amélioration avec un taux de 2,4% en novembre, après 1,4% en octobre. De même, les prêts immobiliers ont enregistré une hausse de 5% après 4,8%, en liaison avec l’atténuation de la contraction des crédits aux promoteurs immobiliers de 2,1% à 0,4%. Le taux de progression des crédits à l’habitat a, quant à lui, décéléré à 7,3% après 7,5% le mois précédent. Pour ce qui est des crédits à la consommation, leur encours s’est amélioré de 2,2% après 1,7% en octobre 2013. 


Mais les créances en souffrance flambent toujours . Le même document de Bank Al-Maghrib fait ressortir une flambée toujours inquiétante des créances bancaires en souffrance. Ces dernières ont effet augmenté de 17,2% par rapport à fin 2012 et de 13,6% en glissement annuel, se maintenant ainsi au-dessus de la barre symbolique des 5% de l’encours total des crédits pour se situer à 5,73% du crédit bancaire. Pour rappel, la moyenne se trouvait autour de 4,9% ces quatre dernières années. 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Commission des investissements - 40 projets approuvés hier

Article suivant

Légère méforme en novembre