Ressources hydriques

Les eaux usées épurées d’Aïn Aouda arroseront bientôt les greens de Dar Essalam

Un projet modèle à plusieurs égards, voilà ce que pense la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afailal, du projet de réutilisation des eaux usées épurées de la station d’Aïn Aouda pour l’arrosage du Golf Royal Dar Essalam, objet d’une convention de partenariat signée ce jeudi 22 octobre.


 

Le projet, dont le coût est estimé à 174 millions de DH, servira à l’irrigation de quelque 95 hectares, permettant une économie d’eau potable de plus de 1,3 million de m3 par an et sera opérationnel en 2019. A en croire la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afailal, la station d’épuration répondra aux exigences d’arrosage du Golf Royal Dar Essalam en termes de normes de qualité des eaux, moyennant un procédé de traitement très poussé qui nécessitera le changement du procédé d’épuration d’une boue activée de moyenne charge à une boue activée de faible charge (procédé dit «traitement tertiaire»).

Ce projet s’inscrit dans les orientations du Plan National de l’Eau qui préconise, en plus de l’économie de l’eau et de l’augmentation de l’offre en matière d’eau de surface, le recours aux eaux non conventionnelles, notamment la réutilisation des eaux usées. L’objectif étant de réutiliser 325.000 m3 d’eaux usées réutilisées à l’horizon 2030.

A souligner que jusque-là, les projets de réutilisation mis en service ou en cours de mise en service sont au nombre de 18, mobilisant 38 millions m3/an, mais un important programme de réutilisation est en cours de finalisation. D’ailleurs, le département d’Afailal travaille sur l’élaboration du Plan National de Réutilisation qui sera présenté en décembre prochain.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Embellie sur les aéroports marocains en septembre

Article suivant

Benkirane se dit disposé à rencontrer les étudiants en colère