Business

Les enjeux économiques du Marrakech Grand Prix

Les préparatifs ayant trait à la quatrième édition de Marrakech Grand Prix vont bon train. Un évènement automobile soutenu pleinement par les Pouvoirs Publics, conscients qu’il impacte favorablement l’économie et qu’il renforce l’image du Royaume à l’international. PAR DAVID JÉRÉMIE



D
ésormais, le doute n’est plus permis quant à la tenue de la manche marocaine du championnat du Monde des voitures de tourisme, le WTCC, qui se  déroulera à Marrakech les 5,6 et 7 avril prochain sur le circuit urbain Automobile International Moulay El Hassan. Un évènement soutenu par le ministère de  la Jeunesse et des Sports, épaulé par les ministères du Tourisme et de l’Intérieur, par l’Office National du Tourisme Marocain (ONMT) et  orchestré par le staff de Marrakech Grand Prix, la société organisatrice de ce meeting. 

A cet effet, ces instances gouvernementales se sont  constituées il y a quelques semaines, en association à but non lucratif. Objectifs principaux de l’association Circuit International Moulay  Hassan : pérenniser l’évènement et promouvoir la destination Maroc. «Nous pouvons compter sur la bienveillance de sa Majesté le Roi Mohammed  VI», a tenu à souligner Aly Horma, en préambule de sa présentation de l’évènement à la presse nationale. Le pdg de Marrakech Grand  Prix (MGP) a précisé que : «la vision Royale guide les principes et les actions qui permettent de soutenir les projets à même de développer  le sport automobile et de projeter le Royaume sous les feux des projecteurs internationaux ».

Des emplois à la clé ?

 L’on se souvient des propos d’Aly Horma au fil des éditions précédentes, et plus particulièrement en 2011 où l’évènement n’avait pas eu  lieu faute de sponsors. «Nous avions travaillé durant trois ans avant de lancer la première édition du MGP, soit un investissement d’environ 160 MDH avec nos partenaires,  dont une partie en fonds propres » déclarait-il. Et comme pour étayer ses propos, les deux premières éditions du MGP ont généré des pertes  estimées, selon l’organisateur, à environ 40 MDH. Pour autant, cet évènement sportif automobile, de l’avis des Pouvoirs publics, semble  porteur d’espoir : «nous poursuivrons nos efforts pour pérenniser ce meeting, car il confère au Royaume une haute valeur ajoutée», précise  Lahcen Haddad, ministre du Tourisme. Si l’on s’en tient aux chiffres communiqués par l’organisateur, la tenue du WTCC dans la ville ocre  induirait un impact économique plus qu’appréciable  pour les opérateurs.

Dans le détail, 1.240 emplois directs pour la mise en place du  circuit peu avant l’évènement, ont été recensés. Annuellement, ce serait 2.680 emplois, principalement des sous-traitants, dédiés  à l’organisation de l’évènement, dont 219 entreprises marocaines sous-traitantes. Par ailleurs, la ville de  Marrakech met en place un  dispositif conséquent pour accompagner l’organisateur : sécurité renforcée, moyens logistiques diversifiés, jardins et aires de parking à  disposition… Une manifestation sportive qui favorise une activité touristique plus importante, bénéfique pour les hôteliers, les restaurateurs, les  commerçants, les transporteurs. En effet, ce ne sont pas moins de 8.000 personnes qui gravitent autour du Grand Prix parmi lesquelles organisateurs, participants,  staff des équipes, aficionados de la discipline… «31.640 nuitées d’hôtels payantes, pour l’organisation seulement, ont été recensées  dans le cadre de l’évènement, soit 220 MDH de dépenses directes du championnat et de ses partenaires durant la semaine de l’évènement à  Marrakech» a souligné Lahcen Haddad.

Un impact médiatique fort

Outre l’impact économique mis en relief par les représentants des Pouvoirs  publics et le comité d’organisation, le vecteurimage lié au WTCC reste déterminant pour la promotion de la destination Maroc. A vrai dire, cette  discipline a été grandement impulsée et soutenue par le Groupe Eurosport, (propriété du Groupe français de télévision TF1), à travers  sa filiale Eurosport Events. Une branche chargée de l’organisation, la promotion et du développement d’événements sportifs  internationaux à l’instar du  WTCC, des sports équestres de haut niveau ou encore des sports de voile. Selon Lorraine Deloison, ce meeting projette  Marrakech aux quatre coins du Monde, ce qui représente un véritable levier de notoriété hors frontières pour la destination. Et la directrice  marketing et communication du groupe Eurosport Events d’ajouter : «le WTCC a été diffusé via 87 chaînes de télévision dans 180 pays pour  500 millions de téléspectateurs en 2012». Le Maroc a bénéficié dans cet échiquier télévisuel de 53 heures et 11 minutes de visibilité lors  de la diffusion de la manche marocaine du championnat l’année dernière. Selon nos sources, Eurosport Events chercherait à doper l’audience  de cette manifestation sur le réseau télévisé marocain, la filiale d’Eurosport étant actuellement en négociations avancées avec deux télévisions marocaines locales  qui pourraient retransmettre ce GP. ■  

 
Article précédent

Maritime: China Merchants arrive enfin au Maroc

Article suivant

Jet Alu s'offre une PME française pour une bouchée de pain