Agriculture

Les exportations marocaines de tomates vers la Russie divisées par trois en quatre ans

Les exportations marocaines de tomates vers la Russie sont en chute libre depuis 4 ans. En effet, le pays des Tsars a importé en 2020 un peu moins de 36.000 tonnes de tomates marocaines, soit trois fois moins qu’en 2016.


Bien qu’elle figure toujours à la cinquième destination la plus importante des exportations marocaines de tomates, la Fédération de Russie importe, désormais, auprès du Maroc moins de 10% de ses importations totales du fruit préféré de Robespierre, alors que cinq ans auparavant, notre pays en était le premier fournisseur.

Lire aussi | Gunter Pauli, promoteur de «l’Economie Bleue» et auteur du livre «Modèle Maroc» : «Il faut mobiliser et non immobiliser !»

Il faut dire, que cette contre-performance était prévisible à cause de la multiplication depuis quelques années, des obstacles rencontrés en Russie par les exportateurs marocains de tomates. Il y eut l’épisode de l’enquête antidumping initiée par les autorités russes, sous la pression de l’Union nationale russe des producteurs de fruits et légumes, dont les membres perdent en compétitivité année après année, malgré les subventions financières substantielles accordées par l’Etat russe pour monter des unités de production ultra-modernes de tomates dans le but d’atteindre une production nationale de 500.000 tonnes (soit 50% du marché russe global).

Ensuite, ce fut au service fédéral russe de surveillance phytosanitaire « Rosselkhoznadzor » (l’équivalent de notre ONSSA) de monter au créneau,  pour interdire à plusieurs reprises l’importation des tomates marocaines qu’elles soient arrivées directement sur le territoire russe ou réexportées vers la Russie depuis la Hollande, la Belgique et la France (comme en 2020) et ce, sous prétexte  de découverte de lots de fruits marocains atteints du Pepino Mosaïc Virus, un virus totalement inoffensif pour la santé de l’homme selon de nombreux experts et qui a été manifestement utilisé comme prétexte. Enfin, d’autres manœuvres avaient été dénoncées par les exportateurs marocains comme du protectionnisme déguisé visant à dissuader ces derniers, à augmenter leurs contingents expédiés vers la Russie.

Lire aussi | Mostafa Terrab, PDG de l’OCP :«nos plans de développement en cours et nos futurs investissements sont inscrits dans un développement vert»

Heureusement qu’au cours de la même période, les exportations marocaines de tomates vers les quatre autres principaux marchés européens ont connu de nettes progressions (+6% vers la France, +153% vers le Royaume Uni, +102% vers l’Espagne et même +472% vers les Pays Bas).

 
Article précédent

Classes prépa : mode d’emploi

Article suivant

Le saoudien Amiantit prend le contrôle d’Amitech Maroc