Rétro 2019

Les faits qui ont marqué 2019 : novembre – décembre

Modèle de développement : Chakib Benmoussa porté à la tête de la commission spéciale.


L’Ambassadeur du Royaume en France Chakib Benmoussa, est nommé le 19 novembre président d’une commission spéciale chargée du modèle de développement (CSMD). Celle-ci aura un rôle crucial à jouer dans la mise en place et l’implémentation du nouveau modèle de développement. Dans son discours prononcé à l’occasion du 20ème anniversaire de son accession au Trône, le Souverain a annoncé que la mise en place de cette commission spéciale se fera dans les plus brefs délais. Soulignons que cette entité spéciale, sous la houlette de Chakib Benmoussa, aura, entre autres, à mener une triple mission de réajustement, d’anticipation, de prospective pour permettre au Maroc d’aborder l’avenir avec sérénité et assurance. Né le 24 février 1958 à Fès, Chakib Benmoussa est un ingénieur et homme politique qui a occupé plusieurs fonctions au plus haut niveau de l’Etat. Avant sa nomination en tant que président de la Commission spéciale sur le modèle de développement, il occupait la fonction d’Ambassadeur du Maroc à Paris (France). 

Crowdfunding : Le projet de loi présenté à la Commission des finances

Approuvé par le Parlement, début décembre 2019, le projet de loi n° 15-18 sur le financement collaboratif est très attendu pour promouvoir l’entrepreneuriat à travers la création de nouvelles formes de financement. Le processus d’adoption du nouveau projet de loi sur le Crowdfunding, ou le financement coopératif, refait surface. Ce texte, adopté en Conseil du gouvernement, a été déposé au Parlement en octobre dernier. Il a été ensuite présenté à la Commission des finances de la Chambre des représentants. Le crowdfunding, qui a fait ses preuves dans les pays développés, permettra de mettre de l’ordre dans cette activité et favoriser son développement. La nouvelle réglementation prévue par ce projet de loi permettra de contrecarrer les pratiques frauduleuses qui détournent cet outil de financement de sa vocation. 

Elalamy appelle à réajuster les ALE

Plus d’un quart de siècle après la signature de plusieurs accords de libre-échange (ALE), le gouvernement marocain a décidé de stopper les dégâts à travers la révision de ces accords. Sur un constat de l’aggravation du déficit commercial en faveur des pays signataires de ces accords, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy a souligné que le gouvernement s’oriente vers la reconsidération de manière globale de tous les partenariats nuisibles à l’économie marocaine et à étudier les dossiers de manière rationnelle. Depuis 2006, les milieux d’affaires marocains réclament à grands cris une révision des accords commerciaux marocains parce qu’ils sont, à leurs yeux, injustes.

Ivanka Trump promeut son initiative de développement économique des femmes

Ivanka Trump, conseillère du Président américain, Donald Trump, est arrivée mercredi 11 décembre à l’aéroport de Rabat-Salé pour une visite au Maroc. La visite de Trump porte notamment sur la promotion de son Initiative de développement économique des femmes (Women’s Global Development and Prosperity (W-GDP). L’Initiative mondiale de développement et de prospérité des femmes (W-GDP) est un programme porté par Ivanka Trump avec pour ambition d’aider à l’émancipation économique de 50 millions de femmes d’ici 2025. Ivanka Trump a effectué une visite à Sidi Kacem et a eu également des rencontres avec des responsables marocains à Rabat et Casablanca.

CGEM : la candidature du binôme Alj-Tazi validée

La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a réuni, lundi 16 décembre 2019, son Conseil d’Administration aux fins, notamment de prendre connaissance des termes du rapport du Comité de Suivi Électoral et d’arrêter la liste des candidats admis à présenter leur candidature aux fonctions de président et de vice-président général de la CGEM. A ainsi été admis à présenter sa candidature à l’occasion de l’Assemblée Générale Ordinaire Élective, qui se tiendra mercredi 22 janvier 2020, le binôme composé de Chakib Alj, candidat à la fonction de Président et Mehdi Tazi, candidat à la fonction de Vice-président général de la CGEM. La validation du dossier de candidature du tandem Chakib Alj-Mehdi Tazi a été précédée par une présentation du rapport du comité de suivi électoral, présidé par Salaheddine Kadmiri, lundi 16 décembre.

35 personnalités désignées par le Souverain pour élaborer le nouveau modèle de développement

S.M le Roi Mohammed VI a désigné, le jeudi 12 décembre, les membres de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD). Outre le président, la Commission est composée de 35 membres ayant des parcours académiques et professionnels pluriels et une connaissance importante de la société marocaine et des questions politiques, économiques et sociales, culturelles et environnementales. La Commission mobilise des compétences marocaines travaillant tant au Maroc qu’à l’international, actives et engagées dans les secteurs public, privé ou de la société civile. La première séance des travaux de la CSMD a été tenue le lundi 16 décembre à l’Académie du Royaume du Maroc, sous la présidence de Chakib Benmoussa.

Une visite éclair de Michael Pompeo au Maroc

La visite au Maroc de Michael Pompeo confirme la forte dynamique distinguant les relations maroco-américaines, ainsi que la volonté commune de raffermir le partenariat stratégique multiforme entre Washington et Rabat. Le Chef de la diplomatie américaine s’est entretenu brièvement avec le Chef du gouvernement Saadeddine El Otmani. Il a ensuite rencontré le Directeur général de la sûreté nationale (DGSN) et directeur de la Direction générale de la surveillance du territoire marocain (DGST) Abdellatif Hammouchi, avant de rencontrer son homologue marocain Nasser Bourita. La visite de Michael Pompéo au Maroc a été écourtée. L’officiel américain a quitté le pays sans rencontrer le Roi. Selon CNN, Pompéo est rentré d’urgence parce qu’il a été cité dans le rapport de 300 pages sur l’impeachment.

Le PLF 2020 approuvé par la Chambre des représentants

La Chambre des représentants a adopté, le 11 décembre, en deuxième lecture, le Projet de loi de finances pour l’exercice 2020. Le projet a reçu l’aval d’une majorité de 171 députés et a été rejeté par 62 autres. Le Projet de loi de finances, qui table sur un taux de croissance de 3,7% l’an prochain, propose une série de mesures visant à stimuler les investissements, particulièrement la révision à la baisse de l’impôt sur les sociétés (IS) et la baisse progressive du taux de la cotisation minimale. Une enveloppe de 26 milliards de DH sera mobilisée en soutien au pouvoir d’achat des citoyens, tandis que 14,6 milliards sont consacrés aux subventions des produits de première nécessité via la Caisse de compensation. En outre, une enveloppe de 91 milliards de DH est réservée aux secteurs de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Santé.

 
Article précédent

HCP : Près du quart des Marocains veulent quitter le pays

Article suivant

CSNMD : le train en marche