ActualitéNon classé

Les feux de forêt au Maroc chutent de 47% en 2021

Selon le département des eaux et forêts relevant du ministère de l’Agriculture, les efforts déployés pour lutter contre les feux de forêt ont permis de limiter les dégâts causés par les incendies au Maroc en 2021. La superficie des forêts brûlées a sensiblement diminué de 47% et de 11% respectivement en comparaison avec les moyennes de l’année dernière et des dix dernières années.


Les forêts du Maroc ont dernièrement subi des dommages importants en raison des incendies de forêt en 2020, en particulier en août lorsque les températures étaient chaudes, sèches et venteuses. En 2021, il a été possible de limiter les dégâts causés par les incendies au Maroc. Cependant, un total de 2 782 hectares de forêts a été touché par 285 incendies de janvier à septembre 2021. « 34% de cette superficie est constituée d’essences secondaires et de formations herbacées », précise le bilan du département.

Rien qu’en 2021, la région du Rif au nord du Maroc, qui a été touchée par 81 incendies de forêt couvrant une superficie de plus de 1 482 hectares, a  connu la plus grande superficie incendiée à travers le pays. La deuxième région est Fès-Boulemane avec 17 incendies et 859 hectares de terres ravagées.

Lire aussi | Fret maritime : Les dégâts de la hausse des tarifs

Selon le département des Eaux et Forêts, les incendies de forêt ont tendance à affecter les forêts contenant des espèces végétales telles que le chêne-liège, le pin d’Alep et les chênes verts.

Le département a également indiqué que des programmes de reconstitution des forêts incendiées ont été lancés à travers le pays. Ce plan d’aménagement comprend la forêt de Zemzem de la préfecture de Mdiq Fnideq, qui avait été incendiée l’année dernière. Cette forêt est actuellement en cours de réhabilitation avec un budget de 15,5 millions de dirhams (1,6 million de dollars) destiné à améliorer les écosystèmes qui ont été endommagés.

Le bilan explique que le budget susmentionné sera investi dans le reboisement de 485 hectares, la régénération et le nettoyage de 515 hectares, l’ouverture et l’entretien de trackers sur 17 km ainsi que l’entretien de pare-feu de 20 km. 

 
Article précédent

Fret maritime. Les dégâts de la hausse des tarifs

Article suivant

L'accord d'association Maroc-UE entre dans la dixième année du démantèlement tarifaire prévu