Blog de Jamal Berraoui

Les langues se délient

Quand on est insomniaque, il est parfois très instructif de zapper sur les chaînes thématiques. Ainsi, lundi, tard dans la nuit, LCP, la chaîne parlementaire française proposait un débat sur la Syrie, avec la participation, entre autres, de Roland Dumas, le ministre des Affaires étrangères de l’ère Mitterrand.


Il a dit deux choses essentielles. D’abord un scoop, les Anglais dès la première semaine des manifestations, lui ont dit qu’ils voulaient armer l’opposition pour faire tomber Assad. C’est un scoop parce qu’il prouve que la militarisation de la révolution était préméditée.

Ensuite, il affirme ceci « l’objectif partout c’est d’abattre les régimes, ce qui se passe après n’a aucun intérêt. Même dans le foutoir, on peut faire de bonnes affaires. Les chancelleries acceptent l’anarchie ». La journaliste lui pose la question « mais qui en profite ? » il répond sans sourciller, Israël.

Le même soir, je devrais dire la même nuit, « Al Jazeera » rediffusait l’interview d’un général dissident, dirigeant de l’armée libre syrienne. Voilà ce qu’il dit « On ne nous livre pas les armes capables d’arrêter les chars T.54, ni les avions de chasse. Nous sommes démunis face à ces armes. L’agenda occidental ne veut pas d’une victoire rapide de l’opposition ». Le journaliste lui dit pourquoi ? La réponse fuse «  Quelle que soit la faction qui va gagner, elle aura besoin de 50 ans pour reconstruire la Syrie. Israël ne sera pas inquiété durant ce temps. Pour les occidentaux, l’objectif ce n’est pas d’aider le peuple Syrien à se libérer, mais de perpétuer au maximum la destruction du pays ». Ce n’est pas un fou de dieu, mais un général laïc, qui a choisi le camp de la révolution qui le dit.

Bien évidemment, le camp barbare d’Al Assad récupère ce sentiment général et veut se présenter comme le résistant à Israël, alors qu’il n’a rien tenté pour libérer le Golan pendant 40 ans. La messe est dite, le peuple Syrien n’acceptera aucun compromis après avoir donné 100.000 martyrs. La coalition Qataro-Occidentale a une grande responsabilité dans toutes ces morts, parce qu’elle a militarisé la révolution, sans lui donner les moyens de vaincre rapidement. Retrouvez les deux émissions sur le Net et vous en serez convaincus.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

BASF s'attaque au marché de la peinture pour carrosserie

Article suivant

Les épreuves de Bac débutent aujourd'hui au Maroc