MRE

Les Marocains du Monde, acteurs majeurs de soutien à l’économie et à la société

Le retour des Marocains Résidant à l’Etranger MRE a atteint son apogée ces derniers jours pour passer les vacances avec leurs familles, après une interruption de deux ans due à la pandémie de Covid 19.

Ce retour est caractérisé également par un afflux de devises fortes, que ce soit à travers les dépenses des MRE ou les aides accordées à leurs familles, ainsi que des investissements dans de nombreux domaines, ce qui en fait une source importante de devises fortes.

Dans ce contexte, Mehdi El Fakir, consultant et expert en économie a affirmé à Al Ain News que les MRE représentent une véritable soupape de sécurité tant sur le plan économique que social. Mehdi El Fakir a expliqué que les transferts des MRE ont permis au Royaume de maintenir des niveaux très positifs et solides des réserves de change. Pendant la période de crise sanitaire, les transferts MRE et leur solidarité indéfectible avec leurs proches au pays ont permis de réduire significativement les effets négatifs de la crise du Covid-19, a-t-il ajouté, soulignant que cette solidarité n’est pas un phénomène économique, mais plutôt un phénomène anthropologique et sociétal qui dénote l’adhésion des Marocains du monde à l’amour de leur patrie.

Lire aussi | L’Ordre des experts comptables conteste la sanction du Conseil de la Concurrence

L’économiste a exhorté les Marocains du monde à apporter davantage de soutien économique, à soutenir leur pays et leurs familles, soulignant la nécessité pour les autorités marocaines de faciliter leur implantation au Maroc et de simplifier les procédures dans toutes leurs affaires, ainsi que la nécessité de simplifier les démarches administratives, compte tenu de la courte durée de leur séjour au Maroc.

El Fakir a appelé à donner la priorité aux investissements des Marocains à l’étranger dans leur patrie et à créer des sièges pour les représenter au parlement marocain, dans le but de transférer clairement tout ce qui les concerne au gouvernement marocain.

Lire aussi | Nabil Ouchagour, nouveau Chief Brand Officer chez Huawei Maroc

De son côté, Mohssine Benzakour, professeur en psychologie sociale à l’université Hassan II de Casablanca, a déclaré à Al Ain News que le retour des MRE à l’occasion des vacances d’été est un fait prolongé dans le temps, du fait de l’existence d’un lien avec la première génération qui est partie à l’étranger, sur la base de l’adhésion à la patrie et au pays d’origine. Benzakour a ajouté que cette population souhaite s’implanter au Maroc en acquérant un terrain ou un appartement afin de maintenir le lien avec leur pays d’origine. Mohssine Benzakour a également souligné que les MRE s’accrochent à la terre marocaine car ils viennent dans différentes villes et villages, ce qui témoigne d’un sentiment d’appartenance et d’un lien intime avec le pays.

Lire aussi | MRE. 93,7 MMDH de transferts en 2021

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger ont atteint un niveau record de 93,7 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l’année 2021, en hausse de 37,5% comparativement à 2020, ressort-il du rapport annuel de Bank Al-Maghrib (BAM) sur la situation économique, monétaire et financière. Cette performance a contribué à contenir le creusement du déficit courant qui s’est établi à 29,1 MMDH, soit 2,3% du produit intérieur brut (PIB) au lieu de 1,2% un an auparavant, précise ce rapport présenté, samedi au Palais Royal de Rabat, à SM le Roi Mohammed VI, par le Wali de BAM, Abdellatif Jouahri.

 

Article précédent

L’Ordre des experts comptables conteste la sanction du Conseil de la Concurrence

Article suivant

Voici les mesures prises par la Commune de Casablanca pour une utilisation optimale des ressources hydriques