Industrie

Les Matinées de l’Industrie : Quelles énergies adopter ?

Industrie du Maroc Magazine a tenu sa 4ème édition des Matinées de l’industrie sur la facture de l’énergie dans le secteur industriel, ce mardi à Casablanca.


Les organisateurs ont choisi pour cette édition un thème qui touche sensiblement la compétitivité du tissu économique du Maroc et surtout son écosystème industriel, dans un contexte national orienté vers la diversification des ressources d’énergie, d’une part et la volatilité des prix sur les marchés pétroliers et gaziers d’autre part.

Face à la hausse des prix de l’énergie et aux exigences de l’environnement économique et industriel, l’énergie est devenue une matière première supplémentaire qu’il faut gérer et bien maîtriser. D’autant plus que le secteur porte des opportunités réelles de développement. En effet, 600 millions d’Africains vivent encore sans accès à l’Énergie.

Les orientations Royales mettant l’accent sur l’efficacité énergétique, les objectifs fixés de 20% d’économie d’énergie et de 52% de production en énergies renouvelables à l’horizon 2030, et enfin la réduction du coût de l’énergie en milieu industriel sont autant de points à débattre autour de cette question. Dans le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la 21ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques, le Souverain définit clairement les objectifs fixés «[…] Le Royaume a résolument inscrit sa politique volontariste en matière de développement durable et de protection de l’environnement […] C’est ainsi que l’objectif de 42% qui avait été fixé pour la part des énergies renouvelables, dans la réponse à apporter à nos besoins en 2020, a récemment été porté à 52% à l’horizon 2030.» (30 novembre 2015-Paris).

Cette manifestation a pu réunir une panoplie d’experts nationaux et internationaux, industriels, et autres associations autour d’une plateforme de débats et de réflexion sur les enjeux et perspectives du secteur énergétique au Maroc en présence de Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, et Mustapha Bakkoury, le président directeur général de l’agence marocaine pour les énergies renouvelables (MASEN). 

 
Article précédent

Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression

Article suivant

L'ONCF lance un service d'intermodalité complémentaire au train