Conjoncture

Les ménages s’inquiètent de la qualité de l’enseignement et de la santé

L’enquête permanente de conjoncture menée par le HCP lors du quatrième trimestre 2016 révèle qu’un sentiment de pessimisme s’est installé au sein des ménages concernant plusieurs aspects des conditions de vie. Le HCP s’est aussi intéressé à la perception des ménages des aspects liés à leur environnement durant l’année écoulée, à savoir les droits de l’Homme, les prestations administratives, l’environnement, l’enseignement et la santé.


Pessimisme quant à la capacité future des ménages à épargner
Seuls 15,6% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois.

Attente d’une hausse moins prononcée des prix des produits alimentaires
87,7 % des ménages estiment que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois au moment où seuls 0,4% ont ressenti une diminution. Au cours des 12 prochains mois, les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 78,5% des ménages. Seuls 1,2% s’attendent à une baisse des prix de ces derniers.

Détérioration de la situation des droits de l’Homme
En 2016, 53,4% des ménages pensent que la situation des droits de l’Homme au Maroc s’est améliorée et 14,8% considèrent qu’elle aurait régressé.

Amélioration de la qualité des prestations administratives
Les ménages sont un peu plus nombreux à percevoir une amélioration de la qualité des prestations administratives (55,5%) contre 18,8% qui pensent le contraire.

Forte dégradation de l’enseignement
Seuls 22,3% des ménages ont ressenti une amélioration de la qualité des services de l’enseignement, 42,9% pensent qu’elle s’est plutôt détériorée.

Persistance d’une détérioration de la santé
En 2016, 13,6% des ménages pensent que les prestations sanitaires se sont améliorées, 56,6% affirment qu’elles se sont plutôt détériorées.

 
Article précédent

Halieutis 2020 : où en est-on ?

Article suivant

Les industriels portugais en prospection au Maroc