Dossier

Les nouveaux défis du droit de la concurrence

La question de la concurrence a été et demeure déterminante dans les économies de marché. Elle l’est encore plus aujourd’hui à l’ère de la globalisation marchande, accélérée par la révolution numérique en cours. Ce dossier vise à partager avec les lecteurs de Challenge les constats exprimés dans leurs interventions par les nombreux experts internationaux, ainsi que les défis et les bonnes pratiques internationales en matière de concurrence.


Les langues des experts en matière de Droit de la concurrence sont différentes. Mais la qualité de la traduction instantanée révèle aux divers participants que nous sommes face à une même réalité universellement partagée. En effet, concurrence et encadrement ou régulation de la concurrence sont devenus deux faces d’une même réalité.

Lord Tyrie, président de l’Autorité de la Concurrence et des Marchés au Royaume Uni, fut le premier intervenant du premier panel. Le Royaume Uni est ce pays où furent forgées les premières règles fondamentales du système capitaliste. C’est aussi la patrie d’Adam Smith et de David Ricardo, premiers fondateurs de la théorie économique libérale. C’est aussi là que Karl Marx, en exil, contribua à une critique radicale du capitalisme.

Le Droit à la concurrence : unité de principe et diversité d’expériences

Dans toute formation sociale, la naissance et le développement du capitalisme ont été indissociables du marché, espace libre où se rencontrent l’offre et la demande. Cet espace n’a pas cessé de s’élargir à presque tous les aspects de la vie. Cette extension massive et illimitée comporte des risques. De même, si la règle fondamentale et centrale de l’économie de marché est la liberté d’entreprendre, cette liberté n’est guère totale. Elle n’est pas synonyme d’anarchie. Elle est fondée sur le respect d’un ensemble de règles de jeu à respecter car indispensables à la vie en commun. La protection de cette liberté exige aussi l’existence et le maintien d’un équilibre entre l’intérêt de l’individu et l’intérêt général, celui de la collectivité toute entière qui n’est pas une simple sommation des intérêts individuels…

Lire la suite du dossier dans votre magazine Challenge en vente dans tous les points de presse.

 
Article précédent

Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP

Article suivant

Distinction : SMAA sacré «Meilleur importateur» d’Opel