Entreprises & Marchés

Les nouvelles ambitions de DHL au Maroc

DHL a fait le point sur ses activités dans le Royaume et dans la région. Au Maroc, le groupe, fort de 56 % de parts de marché, reste à l’écoute du marché pour poursuivre ses investissements.


Le temps d’une après midi, le groupe DHL a réuni son top management au Maroc. Ken Allen, CEO de DHL Express International, Charlie Dobbie, Directeur  des Opérations, IT & Aviation DHL, Nour Suliman, Directeur de la Région Mena et Faysal El Hajjami, DG Maghreb DHL Express, ont tous fait le déplacement. Objectif : faire le point sur ses activités au Maroc et dans la région. D’emblée, les responsables de la multinationale allemande ont précisé que DHL va poursuivre ses investissements par rapport à la demande du marché. En effet, forte de 56 % de parts de marché, la société se positionne toujours en tant que leader de l’activité d’expédition au Maroc. Au cours de ces trois dernières années, le groupe germanique a investi près de 8 millions d’euros au Maroc. Ces investissements concernent notamment la construction de la plateforme DHL  à l’aéroport de Nouaceur. Cette plateforme s’étalera sur une superficie de 8000 m2. « Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’extension du réseau DHL et aura une valeur ajoutée considérable, car elle va permettre de répondre efficacement aux besoins de la clientèle. Nous allons poursuivre nos investissements par rapport à la demande du marché », a souligné Faysal El Hajjami. Dans le Royaume, les investissements de DHL ne touchent pas seulement la construction de la plateforme à l’aéroport de Nouaceur. L’opérateur veut aussi accroître son réseau aérien et prévoit d’étendre ses activités aux provinces du sud comme Laâyoune, Dakhla, Ouarzazate … 

Faysal El Hajjami, DG Maghreb DHL Express.

Pourtant, à en croire le management, « la demande au Maroc n’est pas, pour le moment, assez suffisante pour déployer un vaste réseau ». 

Même si un certain nombre d’autres initiatives qui sont en cours dans les autres pays de la région telles que la Tunisie, l’Algérie, il faut dire que dans la région Mena, DHL Express a deux marchés stratégiques qui sont les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite, compte tenu des importations massives de ces deux pays. La Turquie également est en train de se positionner comme potentiel marché stratégique selon le DG Maghreb DHL Express. 

Pour autant, au Maroc, DHL veille au grain. En effet, la multinationale allemande présente dans le Royaume depuis 1987, pourrait envisager, compte tenu de l’augmentation de la demande, un éventuel partenariat avec la RAM, par exemple, pour traiter  directement  les demandes de l’Afrique francophone, et ne plus être obligée de transiter par l’Europe. L’Afrique du sud et le Nigéria constituent les plus gros marchés de DHL Express en Afrique subsaharienne, suivis du Kenya et de l’Angola. DHL déploie, pour le moment, 25 à 30 de ses avions pour desservir le continent africain. « L’objectif, c’est d’augmenter notre présence en Afrique », a assuré Faysal El Hajjami.  Pour traiter les demandes de sa clientèle, sans retard et avec efficacité, DHL Express dispose de 250 avions et utilise pas moins de 3000 avions commerciaux à travers le monde. 

Seul bémol : depuis quelques mois, les prix sur les services de DHL Express ont augmenté. Mais selon le management, cette hausse s’explique par la conjoncture actuelle. Selon lui, la clientèle de DHL comprend bien cette situation.  

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Industrie automobile : le Maroc dans le top 35 mondial

Article suivant

Fitch confirme la note du Maroc