EconomieFlash-eco

Les opérateurs nippons prêts à passer la vitesse supérieure

Au total, 64 entreprises nippones opèrent au Maroc aujourd’hui dans divers secteurs, et représentent 40.000 emplois. Ces chiffres pourraient nettement croître à moyen terme, vu les ambitions du Japon dans le Royaume.  


Le business japonais au Maroc est florissant, et les dirigeants du pays du Soleil levant veulent encourager cette bonne dynamique. Le Royaume accueille aujourd’hui 64 entreprises japonaises sur son sol, un chiffre en forte progression.

Selon les statistiques officielles, ces 64 entreprises nippones représentent au total 40.000 emplois, ce qui montre bien leur poids dans l’économie marocaine. Et pour Taro Kono, le ministre des Affaires étrangères du Japon, qui a effectué une visite officielle au Maroc du 23 au 25 décembre, cette dynamique doit continuer.

« Le Maroc représente la deuxième activité économique la plus importante du Japon en Afrique, après l’Afrique du Sud », a-t-il fait remarquer. En effet, un bon nombre de sociétés japonaises font office de leaders dans leurs divers secteurs d’activité dans le Royaume.

Dans le secteur automobile, il y a l’exemple de groupe Sumitomo Maroc qui détient huit unités de production au Maroc, et emploie pas moins de 16.000 salariés. Aujourd’hui, Sumitomo Maroc travaille avec des grands groupes de l’industrie automobile mondiale tels que Renault, Nissan ou PSA.

L’autre success story japonaise au Maroc est Yazaki. Ce groupe, opérant également dans le secteur automobile marocain, emploie sur ses différents sites de production (Tanger, Kénitra, Meknès) plus de 10.000 personnes. « L’ambitions des entreprises japonaises au Maroc est de continuer à créer plus d’emplois dans leurs divers secteurs qui sont les équipements médicaux, l’automobile, etc. », a assuré Mitsuko Shino, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères japonais.

Renforcer la dynamique

L’ambition, désormais, est d’investir dans de nouveaux secteurs dans le Royaume (énergies renouvelables…). Il va sans dire, que cette visite du ministre japonais des Affaires étrangères est de nature à rassurer les investisseurs nippons sur la fiabilité de la destination Maroc. Sur un autre plan, notamment celui des échanges commerciaux, le Maroc et le Japon veulent renforcer davantage les liens.

« Le Maroc et le Japon peuvent jouer un grand rôle, à travers la coopération, dans le développement de l’Afrique. Le Maroc est un partenaire important pour le Japon et constitue une passerelle vers l’Europe et l’Afrique», a souligné Taro Kono.

Le représentant du gouvernement japonais, a notamment souligné la nécessité de déployer les mécanismes adéquats, afin de renforcer le rôle des entreprises japonaises dans le domaine de l’investissement et dans le développement économique et social au Maroc.

Notons qu’en 2017, le total des exportations marocaines vers le Japon s’est élevé à 32,6 milliards de yen, soit 2,82 milliards de DH, alors que les importations ont atteint les 27,4 milliards de yen, soit 2,37 milliards de DH, d’après le ministère des Finances japonais. 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Imlil : Sept nouveaux suspects devant le juge d'instruction

Article suivant

Il fait l’actu : Mohamed Dardouri, wali chargé de la coordination nationale de l’INDH