Numérique

Les plateformes digitales séduisent les administrations marocaines

Le nombre d’administrations ayant souscrit aux plateformes « bureau d’ordre digital » et « parapheur électronique » est passé de 30 à près de 900 administrations en l’espace de 6 mois, selon le directeur de l’Agence de développement du digital (ADD), Mohammed Drissi Melyani.


« Ceci dénote de l’intérêt grandissant accordé au digital par les acteurs publics et de la prise de conscience collective grandissante de recourir aux outils innovants et la volonté d’instaurer et d’adopter une nouvelle culture digitale au sein du secteur public » , a expliqué Mohammed Driss Melyani dans une interview accordée à la MAP.

Lire aussi | Formation continue : des mesures exceptionnelles en faveur des entreprises

La crise sanitaire actuelle liée à la pandémie du nouveau coronavirus, (Covid-19) a « fortement » accéléré le virage numérique au Maroc, a-t-il relevé. Il ajoute que l’esprit d’innovation marocain et l’adoption des technologies numériques ont « indéniablement » contribué à renforcer la collaboration entre acteurs publics et privés en vue d’assurer la continuité des services offerts à leurs usagers (citoyens et entreprises).

Lire aussi | Commerce en réseaux : les opérateurs créent leur fédération

« Aujourd’hui, les outils digitaux font désormais parties intégrantes de notre quotidien. Nous observons avec fierté qu’un progrès technologique s’est développé dans tous les secteurs socio-économiques (la santé, les services publics/e-gov, l’enseignement, la formation, etc) visant à mettre à la disposition des usagers de nouvelles solutions répondant à leurs attentes », souligne Mohammed Driss Melyani.

Avec MAP

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio