Modèle de développement

Les prémices d’un nouvel espoir

Expertise et pluralité. Deux concepts clés pour qualifier la composition de l’équipe de Chakib Benmoussa, désignée par le Roi. La Commission chargée du nouveau modèle de développement est donc au complet. Plus une seconde à perdre.


Presque un sixième des membres ont moins de 40 ans. La voix des nouvelles générations est fondamentale. Elle devra être bien écoutée. C’est cette voix qui constitue la principale force du changement. Elle exprime le plus d’attentes en termes d’emploi, de justice sociale et de liberté, mais aussi en termes de respect de l’environnement, bien que cette dimension-là ne soit pas encore tout à fait apparente. La majorité actuelle de la population est née bien après l’indépendance. Le Royaume connait aujourd’hui une grave hémorragie à travers l’immigration des jeunes compétences dont la formation a été très coûteuse, en termes de mobilisation des ressources publiques, de plus en plus rares.

Nous avons aussi 10 membres de sexe féminin au sein de la Commission, toutes bien connues pour leur dévouement et leur expertise de terrain. Elles représentent plus de la moitié de la population marocaine. A peine 20% de la population féminine participent à la vie active. Là aussi, c’est une lourde perte pour l’ensemble de la Nation. C’est une énergie qui dort, souvent paralysée par des préjugés moraux et sociaux. La libération de cette énergie et sa reconnaissance à tous les niveaux, est l’une des conditions principales pour pouvoir déclencher une véritable dynamique de changement sociétal.

Les autres membres ont su concrètement démontrer qu’il existe des Marocains dévoués, capables de se mobiliser, de se mettre au-dessus des petits intérêts politiciens très étroits. Ils ont su donner l’exemple concret de la production d’idées, mais aussi de la qualité de gestion et de développement d’entreprises et d’institutions stratégiques. Cette démonstration concrète se vérifie aussi à travers les membres désignés, acteurs reconnus au sein de la société civile, là où la complexité de la réalité sociale est la vraie source constitutive d’intelligence et d’expertise sociale.

C’est là une équipe très proche de la réalité, à la différence d’institutions internationales qui se nourrissent principalement de chiffres abstraits et se basent souvent sur des méthodes d’analyse standards.

Partir du réel pour construire un modèle, un modèle se nourrissant dans l’écoute, dans la connaissance des vrais besoins et des attentes des citoyens. Ttelle est la mission de cette équipe plurielle. Ce qui nécessite une approche participative et inclusive, favorable à l’implication la plus large possible, comme indiqué dans le message du communiqué du Cabinet Royal.        

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Iberia reliera Madrid à Fès en 2020

Article suivant

Karim El Aynaoui : "Atlantic Dialogues", une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis communs"