Électronique

Les professionnels de l’électronique lorgnent l’Allemagne

Les professionnels marocains de l’électronique vont à la conquête du marché Allemand. Ils participent à la 21ème édition du Salon PRODUCTRONICA, qui aura lieu à Munich du 10 au 13 Novembre 2015.


 

Les objectifs sont multiples. En effet, à travers la participation à cet évènement, les professionnels marocains ambitionnent de répondre aux besoins de la demande allemande en matière de sous-traitance et de vente de produits électroniques, et ainsi diversifier les marchés en Europe dans ce secteur.

Et pourquoi pas ? Il faut dire qu’au Maroc le secteur électronique bénéficie d’avantages comparatifs incitant des multinationales étrangères à s’y installer.

A cette fin, le Royaume a mis en œuvre différentes mesures incitatives, notamment en zones franches, telle  que la réduction de l’Impôt sur les sociétés, l’exonération de la TVA à l’import et à l’export, et les aides financières à l’installation et à la formation. 

Cette activité est surtout connue pour la fabrication des semi-conducteurs avec notamment ST Microelectronics, et son important tissu de sous-traitants fournissant des composants électroniques (grilles, fils aluminium, emballage antistatique, etc.). Cette industrie est largement tournée vers l’export.

En ce qui concerne l’électronique grand public, il s’est fortement apprécié avec le développement local de plusieurs créneaux comme la monétique et les documents à puce, notamment pour les CIN et les cartes grises. 

En  termes de chiffres, le secteur emploie actuellement 5500 personnes et prévoit un chiffre d’affaires à l’Export à la fin de cette année 2015, de 800 millions d’euros avec la création de 3500 postes supplémentaires.

D’ailleurs, l’Etat identifie ce secteur parmi les métiers mondiaux du Maroc et prévoit dans sa vision  industrielle une croissance de 2,5 milliards de dirhams de PIB additionnels pour 2015. 

Le positionnement géostratégique comme hub africain pourrait être la source de nouveaux projets de partenariats entre le Maroc et l’Allemagne.

 
Article précédent

Classement de Harvard Business Review : Les 100 meilleurs patrons du monde

Article suivant

Barça inaugure son école casablancaise en grande pompe