Justice

Les services secrets français démentent toute collaboration avec Catherine Graciet


Les relations franco-marocaines ne risquent pas d’être entachées par l’affaire de chantage de Catherine Graciet et Eric Laurent contre Mohammed VI. Le ministère de la Défense français s’est fendu d’un communiqué auprès du Journal du Dimanche (JDD) pour nier toute collaboration de la Direction générale de la sureté extérieure (DGSE) avec Catherine Graciet.

« Le Ministère de la défense apporte un démenti formel aux allégations de presse selon lesquelles la DGSE aurait élaboré, puis transmis à des journalistes des documents mettant en cause les autorités marocaines », précise le ministère auprès du JDD.

Ce dernier avait publié dimanche 30 août dernier des extraits des enregistrements des rendez-vous de l’émissaire du palais avec les deux journalistes. Dans un des extraits, celui relatif à la seconde rencontre du 27 août, Catherine Graciet affirmait détenir un rapport établi par la DGSE sur Mohammed VI, « lors de ses venues en France ».

Une information qui aurait pu avoir des conséquences fâcheuses pour les relations entre le Maroc et la France, quelques semaines seulement après le rétablissement de la coopération notamment judiciaire entre les deux pays. Raison qui pousse le ministère de la Défense français à renouveler « son attachement à la relation bilatérale franco-marocaine, dans tous les domaines, notamment dans celui delà lutte contre le terrorisme ».

 
Article précédent

Le PJD a lancé 4 applications pour sa campagne digitale

Article suivant

La DGSN et la DGST démentent toute intervention dans le processus électoral