Bourse

Bourse : les valeurs de la semaine

   

Nexans Maroc : Décalage entre
le cours et le résultat

Nexans Maroc, vient d’entamer une phase de reprise, après ses récentes pertes. Entre le mercredi 20 et le mercredi 27, le cours du producteur de câbles s’est apprécié de 11,4% pour s’établir à 187,30 dirhams. Cependant, seules 21 actions Nexans ont changé de mains au cours de cette semaine. 

l’analyse

Cette nette amélioration du cours est en contradiction avec les performances récentes, car Nexans a subi un recul sévère de sa capacité bénéficiaire. En effet, le bénéfice consolidé a reculé de 30% pour s’établir à 37 millions de dirhams. 

 

 

 Samir : 665 MDH d’intérêt pour 350 MDH de résultat

Le raffineur Samir s’est replié de 8% pour terminer ce mercredi 27 mars 2013 à 281,50 dirhams. Il faut dire qu’après la forte baisse de ses performances financières, l’action Samir ne pouvait échapper à ce sort. En effet, à cause de sa dette colossale qui est à l’origine d’une lourde charge d’intérêts, son déficit financier a été de 665 millions de dirhams. En effet, le raffineur semble avoir besoin d’une recapitalisation de la part de ses actionnaires afin de rembourser ses dettes. 

l’analyse

Aujourd’hui, la rentabilité économique de la Samir n’est plus suffisante pour que le levier de la dette soit favorable aux actionnaires. Quoi qu’il en soit, le résultat net de la Samir a reculé de 19% pour s’établir à 350 millions de dirhams. 

 

 

Maroc Leasing : Une forte progression, malgré un résultat en baisse

Le contexte de consolidation n’a pas affecté l’évolution de Maroc Leasing. La société de crédit bail s’est améliorée en effet de 17,2% à 387,50 dirhams. De telles variations à la hausse sont rares pour la filiale commune de la BCP et du CIH. En effet, en dépit de cette belle performance hebdomadaire, l’action Maroc Leasing cumule encore une contreperformance de 5,9% sur un mois glissant et 15,8% de baisse par rapport aux 12 derniers mois. Néanmoins, les réalisations 2012 sont mitigées. 

l’analyse

 Même si les marges s’améliorent sensiblement, les créances en souffrances ont plombé la capacité bénéficiaire. En effet, boosté par les opérations de crédit bail, le produit net bancaire a augmenté de 26% à 230 millions de dirhams. Cependant, les dotations nettes des provisions pour créances en souffrance ont été multipliées par 5 à 51 millions de dirhams. Au final, la société n’a dégagé qu’un résultat de 60 millions de dirhams, reculant de 7%. 

 

 DELTA HOLDING : Un repli important dû au conflit social

Delta Holding s’est replié de 7,3% pour terminer à 28 dirhams, portant ses pertes à quelque 33% sur un an glissant. La place réagit sans doute à la publication des résultats. Delta holding a été affecté par le blocage des locaux de plusieurs aux filiales à Kénitra jusqu’en novembre 2012, par d’anciens salariés. 

l’analyse

Si elle avait habitué les investisseurs à une croissance à deux chiffres, Delta Holding a subi en 2012 une baisse de 20% de son chiffre d’affaires à 2,25 milliards de dirhams. Le résultat net du groupe a baissé de 55% à 147 millions de dirhams. 

 
Article précédent

Financier, marketicien, directeur des opérations BTP

Article suivant

Il faut sauver le soldat Maghreb Steel !